BFM Business

Des supermarchés suisses vont vendre des mets à base d'insectes

Un burger et des boulettes, composés de vers de farines, vont être commercialisés dans les supermarchés suisses Coop. (image d'illustration)

Un burger et des boulettes, composés de vers de farines, vont être commercialisés dans les supermarchés suisses Coop. (image d'illustration) - Chaoborus - Wikimedia - CC

En Suisse, dès la semaine prochaine, les premiers produits à base d'insectes destinés à l'alimentation humaine seront disponibles dans les rayons des grandes surfaces.

À la faveur de la révision d'une loi sur les denrées alimentaires, les premiers produits composés d'insectes vont être prochainement commercialisés dans les supermarchés du pays. Il s'agit d'un burger aux insectes, fabriqué avec des vers de farine, du riz, des légumes et des épices, ainsi que des boulettes d'insectes, toujours à base de vers de farine.

Ces produits seront disponibles dans les rayons de la chaîne de supermarchés Coop, à partir du 21 août prochain, indique un communiqué publié lundi 14 août par l'entreprise. 

Selon une porte-parole de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, la Suisse est le premier pays en Europe à avoir autorisé la consommation d'insectes en tant que denrée alimentaire. La loi suisse autorise en effet depuis le 1er mai dernier la consommation humaine de trois espèces d'insectes: les grillons, les sauterelles ou criquets migrateurs et les vers de farine.

Des insectes importés

Ces insectes, à l'origine destinés aux animaux, doivent être issus de la quatrième génération pour être considérés comme comestibles par l'homme, selon la loi suisse. La production locale ne pourra donc être disponible qu'à partir de l'automne prochain.

D'ici là, il reste la solution de l'importation, soumise à des conditions strictes : les insectes doivent provenir d'une entreprise contrôlée par les autorités alimentaires du pays d'exportation et celle-ci doit aussi respecter la législation suisse sur les denrées alimentaires.

Aucune indication n'a été donnée quant aux pays d'origine de ces insectes importés.

A.M. avec AFP