BFM Business

Deliveroo va proposer des contenants réutilisables pour limiter les déchets

Deliveroo lance une expérimentation pour proposer des boîtes de repas réutilisables à ses clients

Deliveroo lance une expérimentation pour proposer des boîtes de repas réutilisables à ses clients - Deliveroo

Deliveroo lance ce jeudi une expérimentation avec 60 restaurants de Paris et sa petite couronne. Leurs clients pourront choisir de se faire livrer leur repas dans une lunchbox réutilisable.

Deliveroo s'engage pour limiter les déchets. Dans le cadre d'une expérimentation lancée ce jeudi à Paris, le service de livraison britannique va proposer à ses clients de se faire livrer leur repas dans des lunchbox en plastique réutilisables.

Pour cette expérimentation, Deliveroo s'est associé à la start-up française barePack, qui met à disposition des restaurateurs des boites de repas du fournisseur français monbento. Ces contenants sont compatibles avec lave-vaisselle, micro-ondes, congélateur, et réutilisables au minimum 300 fois.

Une soixantaine d'établissements installés à Paris et dans la petite couronne se sont déjà portés volontaires. Mais l'expérimentation "est susceptible d'être étendue par la suite à de nouvelles zones géographiques en France", affirme Deliveroo dans un communiqué.

Concrètement, les clients devront créer un compte sur barePack et souscrire à un abonnement de 2 euros par mois, ou 19 euros pour un an. Ils auront ensuite la possibilité de se faire livrer leur plat dans une lunchbox réutilisable, dans l'un des restaurants partenaires.

Le client se charge de retourner les boîtes

Attention, un client ne peut pas avoir plus de cinq contenants en simultanés. Une fois le plat terminé, il ne lui reste qu'à déposer la boîte dans l'un des restaurants adhérents, même si ce n'est pas l'établissement qui lui a fourni le plat. Deliveroo ne précise pas s'il existe une caution.

BarePack se charge de fournir aux restaurants les contenants et de rééquilibrer les surplus dûs aux retours grâce à une logistique en vélo cargo.

Pour les restaurants, la solution est gratuite. Selon la start-up, elle leur permettrait même d'économiser 30 centimes par commande réalisée en ne recourant pas à des emballages jetables.

Deliveroo avait signé le 15 février la charte d'engagement de la restauration livrée, sous l'égide de Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique et solidaire. Deliveroo avait à cette occasion annoncé son intention de mener une expérimentation avec des contenants réutilisables.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech