BFM Business

Chronopost va livrer le dimanche dans les grandes villes

Chronopost a sélectionné 14 villes de province

Chronopost a sélectionné 14 villes de province - Jean-Louis Zimmermann - Flickr - CC

La filiale du groupe La Poste distribuera des colis le dimanche matin en Île-de-France et dans 14 grandes villes. Une expérimentation d'un an avec Cdiscount avait auparavant été menée.

Chronopost livrera désormais des colis le dimanche. La filiale de livraison du groupe La Poste a fait cette annonce jeudi, le service étant assuré dans les 14 principales villes de France (voir encadré) et en Île-de-France à compter du 19 novembre.

"Nous allons déployer cette solution sur 1000 codes postaux qui correspondent à 50% de la population française, avec la possibilité d'être livré le dimanche entre 9H00 et 13H00", a détaillé lors d'une conférence de presse le directeur de la communication de Chronopost, Frédéric Bernard.

Cette décision intervient alors qu'une expérimentation d'un an a été réalisée, avec le site de commerce en ligne CDiscount, à Paris et dans les Hauts-de-Seine, avec en moyenne plusieurs centaines de livraisons chaque dimanche.

"S'assurer que le client est bien chez lui"

"Nous avions des clients qui souhaitaient être livrés le dimanche. Nous l'avons donc testé en interne avec de gros produits et avons trouvé une certaine appétence pour cette solution. Livrer le dimanche permet de s'assurer que le client est bien chez lui quand il reçoit sa commande", a expliqué Pierre-Yves Escarpit, directeur des opérations de CDiscount.

"Il nous manquait un jour de livraison et cela répond aux attentes de nos clients. 92% de ceux que nous avons interrogés voulaient avoir le choix entre le samedi et le dimanche, 38% étaient même prêts à payer plus cher dans ce but", a détaillé Frédéric Bernard, qui souligne également "une forte attente du côté vendeur".

Chronopost espère atteindre les 10.000 livraisons lors du dimanche précédant Noël et vise pour 2018 "un rythme de croisière de 15.000 colis livrés" chaque dimanche.

Les syndicats vent debout

En moyenne, l'entreprise livre 600.000 colis par jour en France, dont 190.000 en provenance des entreprises de commerce en ligne.

Les syndicats CGT et SUD ont dénoncé cette décision "unilatérale", estimant qu'il s'agissait d'un "bouleversement profond pour l'entreprise comme pour ses salariés" ainsi que pour les "organisations du travail et la qualité du service rendu, tout comme la répartition des jours travaillés dans la semaine".

La CGT annonce avoir "saisi l'inspection du travail pour contraindre Chronopost à respecter ses obligations" car les instances représentatives du personnel "n'ont pas été consultées".

Sur la base du volontariat

SUD-PTT a dit "réprouver" ces livraisons dominicales. Le syndicat dénonce le recours "à la sous-traitance" qui "maintient précarité et bas salaires dans une activité qui pourtant connaît une forte croissance".

Le directeur de la communication de Chronopost a rappelé que cette démarche se faisait sur la base du volontariat avec "une majoration salariale, notamment une prime dominicale de 40 à 50 euros".

"Chronopost travaille le dimanche depuis plus de 20 ans, et nous ne sommes pas les seuls, cela concerne désormais 4,2 millions de salariés en France, qui travaillent au moins un dimanche par mois", a-t-il ajouté.

Frédéric Bernard a précisé que seuls 8% des livraisons étaient réalisées par ses salariés, le reste étant pris en charge par des entreprises indépendantes.

La livraison le dimanche est également appliqué dans deux autres pays où le groupe La Poste est implanté, via sa filiale Dpdgroup: le Royaume-Uni et l'Espagne.

Les 14 grandes villes de provinces concernées

Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Rennes, Grenoble, Nantes, Reims, Lille, Strasbourg, Lyon, Toulon et Aix-en-Provence

J.M. avec AFP