BFM Business

Chris Viehbacher (Sanofi): "notre métier de base c'est l'innovation"

Le directeur général de Sanofi, Christophe Viehbacher, était l'invité de BFM Business, ce jeudi 6 février.

Le directeur général de Sanofi, Christophe Viehbacher, était l'invité de BFM Business, ce jeudi 6 février. - -

Le directeur général de Sanofi était l'invité de BFM Business, ce jeudi 6 février. Il est revenu sur les perspectives de son groupe pharmaceutique dont les résultats sont en baisse.

2013 aura été une année de bascule pour Sanofi. Le géant pharmaceutique français a publié, ce jeudi 6 février, ses résultats annuels avec un bénéfice de 3,7 milliards d'euros, en baisse de 24%.

Invité de BFM Business ce jour, le directeur général du groupe, Chris Viehbacher, a expliqué que l'entreprise a désormais "tourné le dos à la fin des brevets". "Dans notre métier, quand le brevet est terminé on perd 90% de notre chiffre d'affaires en six semaines", a-t-il fait valoir.

Poursuivant sur la nature de l'activité de son groupe, le dirigeant a expliqué: "notre métier est extrêmement risqué puisque "chaque année nous dépensons 5 milliards d'euros de recherche et développement sans garantie de succès".

Transformation

D'où la nécessité selon Chris Viehbacher de modifier le modèle de Sanofi, en misant davantage sur certains marchés tels que l'automédication ou encore les vaccins.

"J'ai voulu changer notre modèle et développer des plateformes qui puissent générer des cash-flows durables avec le temps", a-t-il expliqué. Chris Viehbacher a également cité "les pays émergents où la propriété intellectuelle est faible". Ils "sont une réserve de croissance énorme", a-t-il insisté.

"Des perspectives à long terme"

Les récentes turbulences qui frappent les devises de ces pays ne l'ont pas inquiété car "même si il y a une baisse de l'activité, le développement de la classe moyenne continue" et "les gens sont malades que l'économie aille bien ou non".

Ces choix stratégiques "nous donnent des perspectives à long terme, ce qui permet de financer nos activités risquées dans les médicaments".

Car "notre métier de base c'est l'innovation", a-t-il rappelé. Il veut ainsi que Sanofi soit "connu comme la société la plus reconnue pour son innovation".

J.M.