BFM Business

Chez Dyson, on est inventeur de père en fils

James Dyson veut absolument que son entreprise reste familiale, écartant tout apport financier extérieur ou mise en Bourse.

James Dyson veut absolument que son entreprise reste familiale, écartant tout apport financier extérieur ou mise en Bourse. - Jason Kempin-Getty Images North America-AFP

Dyson affiche d'excellents résultats financiers en 2017. Son créateur, James Dyson, entend que l'entreprise reste non cotée, à capitaux familiaux. Son fils Jake lui semble un successeur tout désigné.

James Dyson a une idée très précise de l'avenir de l'entreprise qu'il a créée à la fin des années 1970. "Je suis toujours le propriétaire de l'entreprise. Un ingénieur la dirige actuellement. Cela peut être un signe que l'entreprise évolue dans une direction légèrement différente. Mais nous restons Dyson et nous continuons comme prévu", explique-t-il au journal économique allemand Handelsblatt. Le septuagénaire britannique est le fondateur d'un petit empire industriel outre-Manche, qui lui a valu d'être anobli par la reine d'Angleterre.

Son prochain défi technologique -celui la voiture électrique- est à la mesure de ses ambitions : celles d'un groupe resté 100% familial, à la spectaculaire réussite. En 2017, le groupe britannique a vu son bénéfice brut d'exploitation augmenter de 27%, à quelque 800 millions de livres (environ 900 millions d'euros) et son chiffre d'affaires bondir de 40%, à 3,5 milliards de livres (4 milliards d'euros), d'après les chiffres publiés ce jeudi 1er mars par le groupe.

En mai 2018, ouvrira son site de recherche sur la voiture électrique

Début mai 2018, aura lieu l'ouverture de son nouveau centre de recherche situé sur un ancien terrain d'aviation du sud-ouest de l'Angleterre, d'où Dyson veut accélérer le lancement de sa voiture électrique. Un investissement lourd entièrement financé en interne. "Nous ne sommes pas cotés en Bourse et ne recevons aucune subvention publique, nous finançons nos investissements par nos profits" explique l'inventeur devenu milliardaire.

"Plus je vieillis, plus je travaille, il me semble", confie au journal Handelsblatt, James Dyson, qui a brutalement remercié en octobre 2017 son directeur général, l'Allemand Max Conze. Depuis, le britannique James Rowan, jusque là responsable opérationnel de Dyson, dirige l'entreprise.

-
- © Jake Dyson, le fils de James, a inventé une lampe LED à longue durée de vie -Jake Dyson Lightning

Si ce changement à la tête illustre l'emprise que son fondateur exerce toujours sur son entreprise, le milliardaire britannique affiche ouvertement son désir de fonder une dynastie familiale, en écartant tout recours à des investisseurs externes ou à la Bourse. "La société est une entreprise familiale. Cela ne changera pas", argumente-t-il dans le journal économique allemand.

Son fils, Jake (45 ans), lui semble même tout désigné pour reprendre un jour les rênes de Dyson. "C'est un ingénieur, un inventeur, beaucoup plus intelligent que moi. Il aime beaucoup Dyson, ayant déjà construit et géré son propre business de lampes LED", explique le père.

Jake Dyson a inventé une lampe LED à longue durée de vie

Jake Dyson a de qui tenir. Après des études à l'école londonienne de design Saint Martins, il lance sa propre entreprise en 2004 avec pour ambition d'améliorer la durée de vie des ampoules LED en évitant qu'elles ne chauffent.

Le jeune inventeur met au point une lampe LED de bureau capable de durer 33 ans (jusqu'à 144.000 heures d'éclairage effectif) grâce à un système de refroidissement interne. Ce n'est qu'en 2013 que Jake Dyson commence par rejoindre le conseil d'administration de l'entreprise paternelle avant d'intégrer à son tour le giron de Dyson en 2015. Ses lampes font maintenant partie intégrante du catalogue de la firme créée par son père, aux côtés des aspirateurs sans sac, sèche-cheveux et autres purificateurs d'air et batteries.

Frédéric Bergé