BFM Business

Cette start-up française fait vieillir du vin dans l’espace

-

- - Space Cargo Unlimited

Une start-up française de recherche en biologie a envoyé des bouteilles de grands bordeaux dans la Station spatiale internationale. Objectif: observer comment vieillit le breuvage en dehors de l’atmosphère terrestre.

En principe, la consommation d’alcool est interdite sur la Station spatiale internationale, même s’il se dit que les Russes sont plus tolérants que les Américains sur la question. Mais les choses sont en train de changer officiellement: la Nasa a donné son accord à l’envoi d’une douzaine de bouteilles de grands bordeaux français vers le laboratoire orbital à des fins scientifiques.

Il a fallu déployer de solides arguments pour envoyer à bord de la station les toutes premières bouteilles en verre de l’histoire. Mais le projet, baptisé Mission Wise, avait été bien ficelé, tous les risques bien pris en compte comme celui que les quilles se cassent dans l’espace. Finalement donc, le 2 novembre, 12 bouteilles des meilleurs crus français ont pris leur envol en direction de la station spatiale internationale.

À l’origine de ce projet, la start-up Space Cargo Unlimited, fondée par deux entrepreneurs français en lien avec des biologistes. Dans le cadre de leurs recherches sur l’effet de la microgravité sur les bactéries, ils cherchent à découvrir comment vont vieillir ces bouteilles de vins dans la microgravité de l'orbite terrestre. Elles vont donc rester un an dans l'espace, puis revenir en laboratoire sur terre pour être comparées aux mêmes millésimes qui eux, vont vieillir dans une bonne vieille cave terrestre.

Des différences majeures entre l’atmosphère terrestre et l’espace pourraient avoir un effet sur le processus biologique du vieillissement du vin. À savoir : l’effet d’apesanteur dans l’espace, et le niveau de radiation bien plus élevé que sur Terre. "Nous pensons que conserver ces échantillons pendant un certain temps sur l'ISS pourrait avoir un impact sur ces bactéries et probablement un impact positif", a indiqué à Quartz un des conseillers scientifiques de la mission.

Du whisky et des vignes dans l'espace

En 2011, une marque de whiskies, l’Écossaise Ardberg, avait mené une expérience similaire avec des bouteilles de pur malt. "Après deux ans passés sur la station, elles semblaient avoir vieilli de cinq ans en couleur et en goût", raconte le PDG de Nanoracks, la société spatiale qui a emporté les bouteilles dans l’espace.

Plus globalement, les expériences mariant alcool et espace ont le vent en poupe. Les scientifiques associés à la mission Wise travaillent sur cinq autres missions du même genre, dont une qui consiste à envoyer des vignes dans l’espace pour voir comment elles se développent. La Géorgie travaille sur un projet équivalent, cette fois pour planter des vignes rendues très résistantes dans le sol martien. Les résultats de ces études visent moins à cultiver du vin dans l’espace qu’à trouver des techniques agricoles plus efficaces en perspective du réchauffement climatique.

Mais ce projet d’envoyer des grands crus dans l’espace a néanmoins une spécificité: il entérine une nouvelle manière de financer des projets de recherche spatiaux, avec du sponsoring privé. La start-up s’est associée avec des marques de luxe qui vont produire des coffrets, dans lesquels seront placés des objets ayant "volés dans l’espace", dont une des bouteilles vieillies sur l’ISS. Ces coffrets, devenus ainsi des objets de collection uniques, seront distribués aux mécènes qui ont consenti à cofinancer la mission. D’après Quartz, cinq investisseurs fortunés auraient déjà fait part de leur intérêt, alors que le ticket d’entrée a été fixé à 1 million d’euros.

Nina Godart