BFM Business

Ce ministre allemand qui veut la peau des saucisses... "vegan"

Christian Schmidt, le ministre allemand de l’Agriculture, se démène pour interdire aux fabricants de produits de substitution à la viande d'utiliser les appellations "wurst" (saucisse) ou "Schnitzel" (escalope). Il s'agit, selon lui, de protéger les éleveurs, les transformateurs et les consommateurs.

Déclarée au début de l'hiver, la guerre entre les végétariens et les carnivores allemands reste d'actualité en Allemagne. Le ministre fédéral allemand de l’Agriculture n'en démord pas. Les produits à base de protéine végétale doivent renoncer à l'usage des termes saucisses, steaks ou escalopes..

Pour Christian Schmidt, il ne s’agit pas d’entrer dans une guerre idéologique contre les végétariens, végétaliens et autres vegans, mais d’informer clairement les consommateurs. Selon lui, ces produits utilisent abusivement des termes qui doivent être réservés aux produits issus des élevages d’animaux.

4% des Allemands ont déjà confondu le soja et le boeuf

Pour lui, cette "spoliation terminologique" lèse le consommateur et personne ne devrait faire comme si cette "pseudo-viande était de la viande". En décembre, le ministre de l’Agriculture avait déjà demandé qu’un "étiquetage clair soit mis en place". Dans sa ligne de mire, les saucisses "vegan" au curry qui, selon lui, pourraient porter atteinte aux célèbres "currywurst" dont les Berlinois et les touristes raffolent.

Son inquiétude est-elle exagérée? Peut-être. Lors d'un récent sondage, seulement 4% des Allemands ont reconnu s'être déjà trompés en achetant un steak de soja au lieu d'un steak de boeuf. Son message a le plein soutien des filières porcine et bovine, ainsi que l'association allemande des bouchers.

En France, les mots "saucisse" et "saucisson" tirent leur origine du vieux français. Voici plusieurs siècles on se régalait de sausiches, un terme issu du latin salsus signifiant "salé", l'ingrédient permettant de conserver les aliments.

Pascal Samama avec Delphine Liou