BFM Business

Caviar, foie gras, saumon... l'ONG Foodwatch alerte les consommateurs sur certains produits de Noël

L'ONG de défense des consommateurs veut dénoncer certains produits de Noël.

L'ONG de défense des consommateurs veut dénoncer certains produits de Noël. - Foodwatch

L'ONG de défense des consommateurs Foodwatch veut dénoncer plusieurs produits de fêtes en raison de leur composition ou de leur prix anormalement élevé à cette période.

Sur les tables de Noël et du Nouvel An, foie gras, caviar ou saumon fumé sont bien souvent incontournables. À quelques semaines des fêtes de fin d'année, l'ONG Foodwatch veut néanmoins alerter les consommateurs sur certains "abus" concernant les produits traditionnellement servis à cette période de l'année. Abus au niveau de leur composition mais aussi des tarifs pratiqués à la vente.

L'organisation organise jusqu'au 21 décembre un vote en ligne pour désigner "la pire arnaque sur l'étiquette" et remettre une "Casserole d'or" au produit vainqueur. Dans le viseur de l'ONG, on retrouve un pot d'oeufs de lompe de la marque Nordland désigné comme "succédané de caviar" et qui contient plusieurs additifs "controversés", mais aussi une boisson de la marque Oasis dont la recette renferme de l'huile de palme.

Confit d'oignons

Foodwatch dénonce aussi une boîte de dés de saumon fumé Lidl avec un emballage contenant "63% de vide", un foie gras en conserve Marque Repère (Leclerc) qui utilise tout de même un conservateur, ainsi qu'un petit pot de confit d'oignons de la marque Labeyrie placé à côté des foies gras dans les magasins et vendu quatre fois plus cher que ceux rangés dans les autres rayons malgré une composition identique.

D'autres produits de Noël sont aussi épinglés par l'ONG, même s'ils ne sont pas soumis au vote en ligne. Du jus de citron bio Polenghi est ainsi vendu à 10 euros le litre chez Carrefour à côté du saumon fumé, contre 7 euros le litre pour des produits similaires quelques rayons plus loin. L'ONG épingle également un délice de courgettes au chèvre de la marque Liebig qui ne contient que 0,2% de fromage, assure Foodwatch.

Jérémy Bruno Journaliste BFMTV