BFM Business

Carrefour s'active pour pallier l'arrêt maladie de son PDG

Georges Plassat est arrivée en 2012 à la tête de Carrefour

Georges Plassat est arrivée en 2012 à la tête de Carrefour - Matthieu Alexandre - AFP

Deux directeurs généraux délégués ont été nommés pour assister provisoirement Georges Plassat. Ce dernier est en période de convalescence après une intervention chirurgicale.

Le groupe français de distribution Carrefour a annoncé lundi la nomination de deux directeurs généraux délégués, chargés d'"assister provisoirement" le PDG Georges Plassat "pendant sa période de convalescence suite à une intervention chirurgicale" dont la nature n'a pas été précisée.

Le secrétaire général de Carrefour, Jérôme Bédier, et le directeur des finances et de la gestion, Pierre-Jean Sivignon, ont été nommés directeurs généraux délégués sur proposition de Georges Plassat, approuvée par le conseil d'administration, a précisé le groupe dans un communiqué.

Par ailleurs, Georges Ralli, patron du fonds d'investissement IPF Partners, a été nommé vice-président du conseil d'administration.

Georges Plassat "va bien"

La nature de l'opération chirurgicale subie par Georges Plassat, 65 ans, n'a pas été précisée, de même que la durée de sa convalescence. Contacté par l'AFP, une source proche a simplement indiqué que Georges Plassat "allait bien", et que l'intervention qu'il avait subie s'était "déroulée normalement. Il a juste besoin d'un peu de temps de convalescence" avant de pouvoir pleinement reprendre l'ensemble de ses activités", a ajouté cette source.

A la Bourse de Paris, l'absence provisoire de Georges Plassat semblait lundi matin n'avoir que peu de conséquences sur les marchés, le titre Carrefour restant quasi stable (-0,05% à 10H00) dans un marché en repli de 1,59%. Georges Plassat, 65 ans, avait été nommé en 2012 à la tête du numéro deux mondial de la distribution, qui souffrait alors de grosses difficultés, en particulier dans l'Hexagone, et s'était donné trois ans pour redresser la barre.

Il avait alors entamé un recentrage géographique du groupe, se séparant des activités dans plusieurs pays non rentables, et un travail notamment sur les prix et les rénovations de magasins, pour améliorer l'activité en France. Un an après son arrivée, les premiers résultats de cette stratégie avaient commencé à se faire sentir, avec notamment un retour au vert des bénéfices au premier semestre 2013, à +902 millions contre une perte de 31 millions d'euros à l'arrivée de Georges Plassat, grâce notamment aux cessions internationales.

Un redressement stratégique

La France, notamment les hypermarchés, avait également fini par enregistrer des performances positives fin 2013. Le distributeur a terminé 2014 sur des ventes quasi stables en publié (-0,3%), mais largement positives en organique (hors effets des changes et essence), à 83,99 milliards d'euros (+3,9%). Le groupe doit publier ses résultats complets fin février, début mars. Diplômé de l'école hôtelière de Lausanne et de l'université américaine de Cornell,

Georges Plassat, connu pour son caractère actif et bien trempé, a commencé par faire ses armes dans la grande distribution alimentaire, en restant quatorze ans chez Casino. Il avait ensuite oeuvré pendant deux ans au redressement de Vivarte, avant d'être appelé pour remplacer Lars Olofsson à la tête de Carrefour. Georges Plassat est marié et père de trois enfants.

J.M. avec AFP