BFM Business

Carrefour ferme ses portes à Singapour

Carrefour a perdu 6% de part de marché depuis le début de l'année.

Carrefour a perdu 6% de part de marché depuis le début de l'année. - -

Le distributeur a annoncé, ce mardi 28 août,la fermeture de ses deux magasins de Singapour. Un pas de plus vers une réorganisation, dont les détails seront dévoilés lors de la présentation des résultats semestriels, le 30 août.

Quand Georges Plassat a pris la tête de Carrefour, en mai dernier, il s’est donné trois ans pour redresser le groupe de distribution. Pas de temps à perdre donc avec des pays où l’activité est déclinente: Carrefour vient ainsi d’annoncer la fermeture de ses deux magasins ouverts en 1997 dans les centres commerciaux de Suntec et de Plaza, à Singapour. Leurs portes seront closes d’ici la fin de l’année.

Le groupe explique dans un communiqué avoir pris cette décision faute de perspectives de "croissance ne permettant pas d'atteindre une position de leadership à moyen ou long terme ". Les magasins de Singapour réalisaient un chiffre d'affaires inférieur à 100 millions d'euros, pour une part de marché de moins de 2%.

Avant Singapour, Carrefour a déjà jeté l’éponge en Grèce et en Thaïlande. D’autres magasins seraient sur la sellette. Georges Plassat a lui-même évoqué un possible désengagement de Turquie et d'Indonésie.

Suppressions de postes en vue

Le dirigeant cherche à réduire ses coûts et à se désendetter afin de financer le redressement de ses hypermarchés en Europe. Le distributeur subit, en effet, de plein fouet les difficultés qui affectent les économies espagnoles et italiennes.

En France aussi, Carrefour est à la peine. Ses parts de marché ont reculé de 6 % depuis le début de l’année, selon les chiffres établis par Kantar Worldpanel.

Georges Plassat devrait donner tous les détails de son plan de redressement le 30 août, lors de la présentation de ses résultats semestriels. Des réductions d’effectifs seraient être à l’ordre du jour, selon Le Figaro. Il s’agirait de 500 postes administratifs au sein des différents sièges du groupe. Selon la CFDT, il s'agirait plutôt de 600 à 1000 emplois de moins. Carrefour est le premier employeur privé de France, avec 115 000 collaborateurs.

Coralie Cathelinais