BFM Business

Budget de la sécu: l'industrie pharmaceutique mise à contribution

Les laboratoires devront faire baisser les prix des médicaments d'un nouveau milliard.

Les laboratoires devront faire baisser les prix des médicaments d'un nouveau milliard. - Gatis Gribusts - Flickr - CC

Les laboratoires vont continuer d'être mis à contribution pour alléger les dépenses de l'assurance-maladie. Ils devront faire baisser d'un milliard d'euros le prix des médicaments.

Le projet de financement de la Sécurité sociale a eu lieu lundi. Le déficit de l'assurance-maladie devrait atteindre 11,7 milliards d'euros cette année.

De nouvelles économies sont prévues pour 2015, notamment 700 millions pour la branche famille, et 3,2 milliards pour l'assurance maladie. Encore une fois, les médicaments sont nettement mis à contribution.

Sur les 3,2 milliards d'euros d'économie demandés à la branche maladie, un tiers de l'effort porte sur la baisse des prix des médicaments. "L'effort est maintenu, il n'est pas accéléré", relativise la ministre de la Santé.

"La solution de facilité"

Certes, mais les industriels voient rouge. Il y a cinq ans, leur contribution était de 500 millions d'euros. Aujourd'hui, on atteint le milliard chaque année, et "tout le monde trouve cela normal", réagit un laboratoire.

"Pour le gouvernement, c'est la solution de facilité au lieu de s'attaquer aux réformes structurelles à l'hôpital", explique un autre.

Un effort qui n'est pas sans conséquence. Déjà, réunir ce milliard est de plus en plus compliqué. La base des médicaments dont le prix peut baisser est de moins en moins large. Et puis surtout, cela nuit à leur compétitivité et à leur productivité. Le bilan est sans appel selon un fabricant : L'industrie pharmaceutique française perd du terrain dans certains domaines thérapeutiques.

Hélène Cornet