BFM Business
Conso

Bénévolat, dons en nature... les Français donnent moins, mais autrement

Selon la dernière étude d'Odoxa pour Leetchi, les Français souhaitent donner près de chez eux, à une cause locale bien identifiée.

207 euros. C'est en moyenne ce que les Français ont donné cette année à des associations (ou directement à des personnes en difficulté) selon la 4e édition de l'Observatoire* national et régional des générosités réalisé par Odoxa pour Leetchi.

Ce montant est en baisse de 6 euros sur un an mais malgré un contexte compliqué, l'étude souligne que "la baisse du montant des dons est deux fois moins forte que celle de 2020" où elle était de 12 euros.

28% des Français indiquent avoir fait moins de dons au cours des 12 derniers mois. Parmi eux, 79% affirment qu’ils peuvent moins se le permettre qu’auparavant, une raison en progression de 3 points par rapport à l’an dernier. 58% déclarent qu’ils donnent moins car ils ont des doutes sur l’utilisation faite des dons.

Besoin d'agir

Les retraités donnent plus souvent par habitude (37%) alors que 46% des 25-34 ans sont motivés avant tout par le besoin d’agir.

L’Île-de-France reste la région où les habitants ont fait les dons les plus importants en 2021 (265 euros) mais où le montant du don baisse de 56 euros, se rapprochant de celui des autres régions.

Viennent ensuite la Normandie (228 euros/+71 euros), la région PACA (222 euros/+51 euros), les Pays de la Loire (218 euros/+29e euros) et l’Auvergne Rhône-Alpes (206 euros/+28 euros)

Sans surprise, la recherche médicale pour la lutte contre les maladies reste la cause préférée des Français dans toutes les régions (38%). Elle est suivie de la protection de l’enfance (27%) et de la protection des animaux (25%).

Dons ciblés

Mais de nouvelles tendances émergent. Une grande majorité des Français (68%) fait des dons en nature (61%) ou s'engagent dans des actions de bénévolat (33%).

Dans le même temps, 43% des Français privilégient les causes locales contre 41% pour les causes nationales et 14% pour les internationales. "Une tendance qui rappelle leur besoin de transparence : donner près de chez soi, à une cause locale bien identifiée rassure" peut-on lire.

D'ailleurs, 64% des Français auront tendance à privilégier, dans les années à venir, les dons à des personnes en difficulté de leur entourage, à des associations locales (56%/+9 points) ou à une cause ciblée (48%/+2 points).

*: enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet du 18 au 23 novembre 2021

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business