BFM Business
Conso

Avion, train, voiture: ces très chères vacances d'été

Quel que soit votre mode de transport, la facture sera encore très salée pour ces congés d'été. Mais l'envie de partir est la plus forte.

Dans moins d'un mois débutent les vacances d'été, des congés qui s'annoncent coûteux en matière de transport. Et ce, quel que soit le mode de déplacement. Petit tour d'horizon.

Automobile: le prix des péages en hausse malgré des ristournes

Beaucoup d'entre vous prendront la voiture pour se rendre sur leurs lieux de villégiature. Mais sur l'autoroute, le prix des péages risque de piquer un peu: ils ont augmenté de 4,75% en moyenne au début de l'année. C'est considérable.

Face à cette flambée, le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a appelé les sociétés autoroutières à concéder "une ristourne" au moins équivalente aux 10% accordés l'an dernier.

"On sait qu'on est dans une période difficile, d'inflation, de difficultés sur le pouvoir d'achat. Et donc je pense (...) que, dans ce contexte, il est important que les sociétés d'autoroutes fassent un geste commercial, fassent une réduction, une ristourne", a-t-il déclaré.

Message reçu? Oui et non car ce que proposent les sociétés d'autoroute s'apparente plus à des usines à gaz.

Vinci Autoroutes, qui gère notamment les autoroutes A10, A11 ou A7 et d'autres dans le sud de la France, a annoncé qu'il allait "offrir cet été 20% de remise sur le péage aux utilisateurs de chèques-vacances".

"Toute personne alimentant son abonnement télépéage Ulys Liber-t Vacances au moyen de chèques-vacances entre le 15 juin et le 31 juillet, de 20 euros à 250 euros, bénéficiera de la part de Vinci Autoroutes d'un abondement de 20% de la somme versée. Le montant crédité pourra servir pour le règlement de tout trajet autoroutier futur, qu'il soit effectué cet été ou plus tard", détaille la société.

Idem pour les réseaux APRR et AREA qui proposent une offre sous conditions réservée aux utilisateurs d'un badge de télépéage et qui disposent de chèques-vacances.

Rappelons que seulement 5 millions de personnes disposent de chèques vacances offerts par leurs entreprises.

Automobile: accalmie sur le front des carburants?

Avant l'été, les prix des carburants semblent se stabiliser avec le SP95-E10 à 1,84 euro le litre et le gazole (1,67 euro).

"Je suis plutôt serein, car on observe finalement assez peu de variations du prix du pétrole", explique sur BFMTV, Francis Pousse, Président de la branche carburants du syndicat Mobilans.

Location de voiture: les prix toujours au plus haut

C'est la double peine pour ceux qui envisagent de louer une voiture. D'une part, les tarifs prennent 20% en moyenne l'été par rapport à une période classique.

Mais depuis la crise du covid, les grands loueurs peinent à reconstituer leurs stocks de véhicules. Résultat, des prix encore plus élevés: 450 euros en moyenne pour une semaine avec une voiture de gamme moyenne contre 300 euros en 2020.

Avions: des billets long-courriers plus chers que jamais

Depuis plus d'un an, le prix des billets connaît une inflation de 20% en moyenne. Du jamais vu. La hausse est particulièrement forte sur les vols long-courriers et les destinations Outre-mer qui ont le plus besoin de kérosène, un poste de dépense en forte hausse l'an passé pour les compagnies.

"C'est aussi un déséquilibre entre l'offre et une demande forte, les avions sont remplis pour l'instant, c'est ça qui tire les prix vers le haut. Les compagnies profitent d'une période qui est porteuse, elles doivent effacer les dizaines de milliards d'euros qu'elles ont perdus pendant la crise sanitaire, rembourser les prêts qu'elles ont contractés en période covid et faire des bénéfices pour l'avenir afin d'investir dans de nombreux avions" explique sur BFMTV, Arnaud Aymé, spécialiste des transports au sein du cabinet SIA Partners.

>>A lire: Taxes, décarbonation…, pourquoi vos billets d'avion vont coûter encore plus cher dans les prochaines années

Train: peu de places disponibles donc des prix élevés

Les Français ont anticipé comme jamais leurs achats de billets de train avec à date une progression de 20% par rapport à l'année dernière. Résultat, les trains se remplissent à grande vitesse et les places restantes sont de plus en plus chères.

C'est le principe marketing appliqué par la SNCF (comme par les compagnies aériennes): le prix de votre siège dépend de la date, de la demande et du remplissage du train au moment où vous faites la réservation.

>>A lire: Vacances d'été: pourquoi il ne faut pas compter sur des places de TGV supplémentaires

Malgré tout, les Français n'hésitent pas

L'envie de partir est plus forte que tout dans un contexte fortement anxiogène.

Entre le 8 avril et le 8 mai, soit la période des vacances de Pâques, comprenant les week-ends du 1er et du 8 mai, on constate une augmentation de près de 15% par rapport à 2022 des nuitées réalisées en France par des résidents français pour atteindre les 103,6 millions, selon la Fédération nationale des organismes institutionnels de tourisme, ADN Tourisme.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business