BFM Business
Transports

SNCF: vers un nouvel été record, les places se font de plus en plus rares

L'an passé, l'opérateur a transporté plus de 23 millions de passagers et espère faire mieux en juillet et août.

A la SNCF on se frotte les mains. Les prévisions de trafic pour cet été sont excellentes et l'entreprise publique pense même battre son record de trafic établi l'an passé.

"On a fait en 2022 un été record, avec plus de 23 millions de passagers sur les grandes lignes en France. Cette année on espère qu'on fera au moins aussi bien" explique à l'AFP, Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs.

L'opérateur est confiant car les Français ont massivement anticipé leurs réservations, un niveau jamais vu selon nos informations.

Concrètement, à date, SNCF Voyageurs compte 20% de réservations en plus pour l'été, par rapport à l'année dernière.

Une anticipation d'achat sans précédent

Il faut dire que la SNCF profite d'une conjonction d'éléments favorables. L'envie de partir reste forte malgré l'inflation et les consommateurs ont "sacralisé" leur budget vacances.

Dans le même temps, le coût des billets d'avion, en forte hausse, incite à rester en France. Enfin, le train et ses émissions carbone quasi-nulles prennent le pas sur la voiture.

"Le loisir est vraiment le moteur de notre croissance", relève Christophe Fanichet. "Les indicateurs sont positifs. Toute l'industrie du loisir et du tourisme dit la même chose. Le tourisme va bien!"

"Malgré l'inflation et un peu de morosité, les Français ont sacralisé la petite bulle de bonheur des vacances", remarque-t-il, concédant que ces vacances pourront être plus courtes pour certains. "Et dans la sacralisation, le train fait partie des dépenses."

Le côté écolo du chemin de fer commence à jouer à fond, "on voit de plus en plus de jeunes qui prennent le train", souligne-t-il.

TGV pleins pour le pont du 14-Juillet

Revers de la médaille: les places se font déjà de plus en plus rares (et donc de plus en plus chères). "Ca va vite se remplir, d'autant plus avec cette anticipation" fait-on savoir. Et de conseiller de ne plus attendre pour réserver ses places, notamment pour des questions de prix.

"Il reste plein de places", rassure néanmoins Christophe Fanichet. Sauf, déjà, pour le pont du 14-Juillet". Pour autant, selon nos informations, les trains pour périodes de pointe, les week-ends de grands départs, sont quasi-pleins.

Face aux éventuelles critiques des clients sur ce manque possible de disponibilités (à l'image de ce qui s'est passé l'an dernier), la SNCF se défend en expliquant que tout son parc de TGV sera opérationnel, qu'aucun train ne sera au garage. Il ne faut pas compter sur de nouveaux sièges mis sur le marché.

"Tous nos trains vont sortir et sont en train d'être préparés pour l'été", ajoute Christophe Fanichet. "Malgré les mouvements sociaux des dernières semaines, on a réussi à tenir nos trames de maintenance, à anticiper, à avoir les pièces qui permettent que toutes les climatisations soient complètement à jour et que le parc soit à 100% disponible."

Pour plus de capacités, il faudra attendre fin 2024 avec l'arrivée des nouveaux TGV M sur la liaison Sud-est, la ligne historique (et la plus rentable) du TGV. 12 rames par an seront livrées par Alstom, des trains qui ne viendront pas remplacer des rames existantes promet-on. De quoi mieux accompagner la progression du trafic ferroviaire mais en attendant, cette augmentation doit se faire avec un parc constant ce qui ne manquera pas de poser des difficultés.

Olivier Chicheportiche avec AFP