BFM Business

Avec le déconfinement, retour à la normale pour les achats en e-commerce des Français

La dernière édition du baromètre de Foxintelligence pour BFM Business et LSA montre que les consommateurs reviennent vers les produits qui avaient été délaissés pendant le confinement.

Alors que le confinement avait provoqué un bond des ventes en ligne dans certains secteurs comme les produits alimentaires ou de divertissement, et une chute drastique dans d'autres, le déconfinement qui a commencé le 15 mai marque une sorte de retour à la normale pour l'e-commerce français, selon la dernière édition du baromètre Foxintelligence qui couvre la période du 18 au 24 mai.

Du côté des services qui ont connu une baisse "dramatique" entre le 15 mars et le 15 mai, comme la livraison de repas à domicile, on observe un redémarrage à la hausse, "en augmentation de 8% à 33% par rapport aux semaines avant le confinement. Seul le secteur des VTC peine encore (à -44%), mais est en reprise rapide par rapport à son point bas". 

La mode et la maison attirent à nouveau

"On observe un retour des consommateurs vers les catégories très touchées pendant le confinement, comme la mode ou la maison (ameublement et décoration)", peut-on lire. Les ventes dans la mode gagnent ainsi 41% sur une semaine tandis que la décoration progresse de 37%. En moyenne, le chiffre d'affaires dans le non-alimentaire gagne 33% par rapport à ses niveaux de pré-confinement, les consommateurs ayant reporté leurs achats.

Pour les services qui ont flambé pendant le confinement, c'est plutôt le retour du balancier. "Les secteurs des courses à domicile ou du divertissement (par exemple les jeux vidéo ou la vidéo à la demande) qui ont connu un boom parfois énorme, sont en décélération forte (-14% pour la VoD, -11% pour les jeux vidéo), même s’ils restent supérieurs à leur niveau pré-confinement", peut-on lire. "L’informatique, l’électronique ou les accessoires pour animaux qui avaient le plus bénéficié du confinement sont en baisse rapide".

Foxintelligence souligne enfin qu'au global, pendant les 8 semaines du confinement, les ventes en ligne ont progressé de 33%, faisant du e-commerce une véritable bouée de sauvetage pour la consommation.

Plus faible croissance historique jamais observée

Selon la Fevad, le chiffre d'affaires des ventes globales du e-commerce au 1er trimestre 2020 a progressé de 1,8% sur un an, contre +11,9% entre 2018 et 2019, soit "la plus faible hausse jamais observée depuis la création du baromètre", a révélé la Fédération du e-commerce et de la vente en distance (Fevad) dans un communiqué de presse.

La situation durant le trimestre a été plus que contrastée, précise-t-elle: en janvier et février, l'e-commerce s'est développé de 8% alors qu'au mois de mars, son chiffre d'affaires s'est contracté de 10,1%, "touché par la crise sanitaire".

*Etude des ventes effectuées en ligne en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Espagne au cours de la semaine passée arrêtée au dimanche soir. Les ventes sont en chiffre d’affaires ou en nombre de commandes avant retour. Les croissances sont calculées par rapport à la semaine précédente et par rapport à une période de référence d’un trimestre (13 dernières semaines).

Olivier Chicheportiche