BFM Business

Avec le confinement, de nombreux commerçants se sont convertis à la vente en ligne

Pendant le confinement, Amazon a perdu des parts de marché

Pendant le confinement, Amazon a perdu des parts de marché - Pixabay

Des petites boutiques de quartier à Carrefour, de nombreux commerces ont créé des sites de commerces en ligne durant la période de confinement. La France qui était en retard par rapport à certains pays s'est digitalisée à marche forcée.

Les magasins fermés, les Français se sont encore plus convertis au e-commerce durant le confinement. Selon PrestaShop qui propose des solutions e-commerce clé en main à 60.000 sites en France, la création de boutiques en ligne a fait un bond de 39%. 

"Ce sont des milliers de sites qui ont été créés depuis début mars, indique Alexandre Eruimy, le directeur général de PrestaShop. On note une vraie accélération en France qui rattrape son retard par rapport à certains pays comme le Royaume-Uni. Le confinement a permis cette accélération forcée pour trouver des relais d'activité."

Et ce sont tous types de commerces qui ont voulu proposer une offre en ligne ces dernières les semaines. Les restaurants contraints à la fermeture, les petits commerces alimentaire ou même Carrefour qui a créé fin mars un site baptisé Les Essentiels Carrefour qui permet de commander des packs de courses pré-définis et de s'y abonner.

"Il y a différents usages qui se sont développés durant le confinement, note Alexandre Eruimy. Des consommateurs comme les personnes âgés se sont convertis à l'achat en ligne en général et d'autres ont testé la livraison de produits alimentaires et d'hygiène. C'était des usages qui existaient avant mais qui vont être plus forts dans les années à venir."

Les habitudes prises durant cette période vont probablement en partie perdurer dans les années à venir. L'offre d'achat en ligne s'étant fortement développée dans un pays qui avait du retard dans la digitalisation de son économie. Selon un rapport de la Commission européenne de 2019, seulement 63% des petites entreprises françaises disposaient d’un site web contre 91% pour leur homologues allemandes. 

"Mais cela peut changer, de nombreuses petites boutiques sont passées au digital comme Les Tarés du Vrac à Toulouse par exemple qui s'y est convertie", explique Alexandre Eruimy. Le confinement aura tout de même permis à l'économie de se développer.
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco