BFM Business

Avec cette nouvelle bouteille, boire du champagne dans l'espace devient (enfin) possible

Boire du champagne en apesanteur était impossible, mais un jeune designer français a trouvé un moyen de "spatialiser" des bouteilles, que le géant Mumm va remplir.

Fêter l'arrivée à la Station spatiale internationale au champagne? Compliqué jusqu'à présent: en l'absence de gravité, le breuvage pétillant ne s'écoule pas en dehors de sa bouteille, même en la retournant. Le boire à la paille n'est plus la seule solution désormais: le jeune designer français Octave de Gaulle a conçu une bouteille spéciale pour permettre à ce breuvage festif de s'accommoder de l'apesanteur.

Fondateur de l'agence Spade, spécialisée dans le design d'objets spatiaux, Octave de Gaulle, arrière-petit-neveu du général, a travaillé près de trois ans sur sa bouteille. Elle est ainsi en verre transparent, composée de deux parties. La plus haute est remplie de champagne. La partie inférieure est dotée d'un mécanisme sur lequel il faut appuyer avec le doigt pour mettre la bouteille sous pression et libérer de petites quantités de champagne.

Une bulle de champagne à attraper

Mais il restait un défi à relever: comment boire le champagne une fois qu'il n'est plus dans la bouteille? Car en l'absence de gravité, un liquide flotte dans la cabine et se met en boule. "C'est exactement ce qui se passe dans l'album de Tintin 'On a marché sur la Lune' lorsque que le whisky du capitaine Haddock prend la forme d'une sphère", s'amuse le scientifique.

La bouteille comporte au niveau du goulot un anneau en aluminium qui capte la mousse de champagne. En pivotant la bouteille, la boule de mousse se libère. Les buveurs doivent alors approcher une petite coupe à la tige fuselée, spécialement dessinée, afin d'attraper au vol cette boule. Une fois dans la bouche, la mousse se transforme en liquide.

Jusqu'à aujourd'hui, à en croire l'astronaute de l'agence spatiale européenne Jean-François Clervoy, "boire du champagne en apesanteur, cela ne s'était jamais fait". Il a ainsi été l'un des premiers à le faire, à bord de l'Airbus Zéro-G, ce laboratoire volant dont la cabine se retrouve quelques secondes d'affilée sans gravité lors de vols paraboliques. C'est à bord de cet appareil que des journalistes internationaux testaient aussi l'expérience ce mercredi.

Prohibition à l'ISS

En revanche, cette bouteille a peu de chance d'être sabrée à bord de la Station spatiale internationale: jusqu'à présent, la consommation d'alcool y est interdite. Il se dit néanmoins qu'il y a toujours eu un peu d'alcool dans l'espace, les Russes ayant la réputation d'être plus tolérants que les Américains sur la question.

En tout cas ce champagne pourrait bientôt agrémenter les voyages spatiaux touristiques. Des groupes comme Blue Origin, la société de Jeff Bezos, ou Virgin Galactic, fondée par Richard Branson, espèrent réaliser leurs premiers vols dans l'espace avec des clients en 2019. Une entreprise japonaise prévoit de son côté de construire un ascenseur vers l'espace qui emmènera des humains dans le cosmos en 2050.

Nina Godart