BFM Business

Affiches, vaisselle, lampes... Décorer son intérieur grâce à la SNCF, c'est possible

VIDÉO - Après le succès de sa boutique en ligne, l'entreprise ferroviaire vient d'ouvrir un magasin près de la gare de Lyon à Paris. On y achète exclusivement des objets design ou vintage, comme des affiches, des photos ou des mugs portant d'anciens logos. Pour la SNCF, il ne s'agit pas d'une nouvelle source de revenus, mais de valoriser son patrimoine.

Une nouvelle boutique SNCF vient d'ouvrir près de la gare de Lyon, dans l'espace Ground control. Baptisé Magasin Grand Train, il ne s'agit pas d'un énième espace de vente de billets, mais d'une boutique qui vend des objets design ou vintage liés au patrimoine de l'entreprise. Une initiative qui s'inscrit dans le prolongement de la boutique en ligne magasingrandtrain.sncf.com créée fin novembre. "On a enregistré 500.000 visites et réalisé un chiffre d'affaires de 100.000 euros en deux mois, c'est plus qu'attendu. On pensait que Noël allait booster nos ventes, mais pas à ce point-là", s'enthousiasme Mathias Vicherat, directeur général adjoint du groupe SNCF et directeur communication du groupe.

Il faut reconnaître que la gamme développée par la SNCF a tous les atouts pour séduire une clientèle qui va bien au-delà des férus du ferroviaire.

"On avait déjà fabriqués des objets siglés SNCF, mais il s'agissait d'objets publicitaires. Dans le cadre du Magasin Grand Train, il s'agit d'articles inédits et emblématiques du patrimoine de la SNCF que nous voulons valoriser dans le cadre des 80 ans du groupe", explique Mathias Vicherat. L'occasion par exemple de valoriser le fonds des archives photos et d'affiches, dont les plus anciennes remontent aux années 1920, qui témoignent de l'épopée du chemin du fer, de son rôle dans le développement de destinations touristiques et de la manière dont il a façonné les paysages au travers d'ouvrages d'art.

-
- © Letizia Le Fur - SNCF

La collection comporte aussi des mugs et des bentos, estampillés d'anciens logos de la SNCF, d'articles de papeteries tels que des carnets ornés de détails architecturaux des gares ou encore des totes bags. Actuellement une centaine d'articles sont commercialisés, pour un prix allant de 3,50 euros pour un badge à 130 euros pour une affiche encadrée.

-
- © Letizia Lefur- SNCF

La gamme est amenée à s'élargir, en offrant davantage d'affiches et de photos, mais aussi en valorisant du matériel ferroviaire. "Plutôt que de détruire, on va par exemple transformer des morceaux de rail pour en faire des presse-papiers. Les plaques de métal de signalisation pourront aussi trouver une seconde vie", cite en exemple le directeur général adjoint. Ou encore, la lampe qui équipe les nouveaux TGV Océane sera proposée à la vente d'ici deux mois.

Au travers de cette boutique, la SNCF ne cherche pas à trouver de nouvelles sources de revenus. "Notre objectif c'est de rentrer dans nos frais, on ne cherche pas à tout prix à gagner de l'argent", tempère Mathias Vicherat. Il s'agit surtout de mettre en valeur son patrimoine, voire d'élargir sa notoriété y compris à l'international. C'est pourquoi des corners devraient prochainement faire leur apparition dans certaines boutiques Point Relay. "La gare du Nord s'impose naturellement grâce à son trafic international avec l'Eurostar", précise Mathias Vicherat. La boutique en ligne joue également un rôle dans son ambition internationale puisqu'elle compte des clients en Espagne, Allemagne, Angleterre ou encore en Norvège. Des entrepreneurs japonais cherchent même à obtenir les droits de distribution des ces articles siglés SNCF.

Coralie Cathelinais