BFM Business

Affaire Cahuzac: politiques et laboratoires face aux conflits d'intérêts

Jérôme Cahuzac, ancien ministre et ancien médecin

Jérôme Cahuzac, ancien ministre et ancien médecin - -

La justice poursuit son enquête sur le compte à l'étranger de Jérôme Cahuzac. Elle s'intéresse aux liens de cet ancien chirurgien avec les laboratoires. Une affaire qui relance la lutte contre les conflits d'intérêts dans le secteur pharmaceutique.

Depuis l'affaire du Médiator, une loi a été votée en 2011 dans le cadre de la réforme du médicament. Elle promet des sanctions en cas non-déclaration ou de fausse déclaration de conflits d'intérêts entre les médecins et les laboratoires pharmaceutiques.

Des médecins qui font souvent office d'experts ou de conseils pour cette industrie. Quant aux visiteurs médicaux, ils ne pourront plus rencontrer les médecins en tête à tête mais de façon collective.

Les décrets d'application toujours en attente

Sauf que la loi n'est pas encore complètement entrée en vigueur. Plusieurs décrets d'application attendent toujours d'être publiés. Ils font toujours l’objet d’arbitrages difficiles au sein du gouvernement.

Savoir par exemple à partir de quel montant et de quel seuil les liens ou avantages doivent être publiés: 10, 60 ou 100 euros ? Ce n'est pas encore défini. Autre exemple : où publier ces informations, sur un site commun ou en fonction des spécialités ? Là aussi, rien n'est encore tranché.

>> Lire aussi- Dossier L'affaire Cahuzac

Hélène Cornet