BFM Eco

A Brives, une boutique de souvenirs corrézien assaillie par les fans de Jacques Chirac

L'ancien maire de Paris est une icone corrézienne. Dès l'annonce de sa mort, les clients se pressent dans une boutique de Brive spécialisée dans les souvenir à l'effigie de Jacques Chirac.

Parisien ou Corrézien? Jacques Chirac était autant l'un que l'autre et en Corrèze, l'ancien président était bien plus qu'un chef d'Etat, c'était l'enfant du pays. On a "l'impression de perdre quelqu'un de la famille. C'était la Tour Eiffel de la Corrèze, notre Kennedy à nous", reconnait Pierre Blanc gérant de la boutique "Ici c'est la Corrèze" à Brive au journal La Montagne. La spécialité de ce petit commerce: les vêtements, les sacs et les mugs à l'effigie de Jacques Chirac.

Celle qui a le plus de succès s'inspire de celle de Barack Obama, mais au lien du slogan, "Yes we can", on peut lire, le nom du magasin qui claque comme un cri de guerre. D'ailleurs, les clients postent des photos prises d'un bout à l'autre de la planète sur le site du magasin avec le tee-shirt, un sac ou un tablier de cuisine,.

Ce jeudi matin, les clients se sont pressés pour s'offrir un souvenir de l'ancien maire de Paris, comme le rapporte le journal La Montagne. Certains venaient de loin. "Il y a une dame d'Ussel qui vient de m'acheter trois mugs", raconte Anne Blanc qui tient ce magasin avec son époux.

50 centimes reversés à la fondation Jacques Chirac

Vendre l'image du président n'a pas été mal pris par la famille Chirac, bien au contraire. Pierre Blanc a même reçu "la bénédiction de la famille". Pour preuve Bernadette Chirac qui "a posé avec le premier tee-shirt pour Paris Match, Canal+, TF1... ", se souvient le patron de la boutique qui reverse 50 centimes de chaque vente à la fondation Jacques Chirac.

-
- © Ici c'est la Correze

Ce jeudi matin, les clients se sont pressés pour s'offrir un souvenir de l'ancien maire de Paris, comme le rapporte le journal La Montagne. Certains venaient de loin. "Il y a une dame d'Ussel qui vient de m'acheter trois mugs", raconté Anne Blanc qui tient ce magasin avec son époux.

"ça m'en touche une sans faire bouger l'autre"

Vendre l'image du président n'a pas été mal pris par la famille Chirac, bien au contraire. Pierre Blanc a même reçu "la bénédiction de la famille". Pour preuve Bernadette Chirac qui "a posé avec le premier tee-shirt pour Paris Match, Canal+, TF1... ", se souvient le patron de la boutique qui reverse 50 centimes de chaque vente à la fondation Jacques Chirac.

La mode du tee-shirt à l'effigie de Jacques Chirac a démarré il y a plusieurs années. On trouve fréquemment dans des magasins branchés ou sur la toile de nombreuses versions avec des slogans comme "French Swag", "French Touch" ou des phrase devenues célèbres telles que "un chef c'est fait pour cheffer", "ça m'en touche une sans faire bouger l'autre", sans oublier son fameux "abracadabrantesque".

L'une des images les plus populaires reste celle de l'ancien président cigarette au bec. Un pose entre Alain Delon et JFK. En seconde position, celle où il saute au-dessus d'un portillon de métro. Jacques Chirac va-t-il devenir une marque? Peut-être pas, mais il est devenu une icone de mode depuis plus d'une dizaine d'années. Pourquoi cette sympathie du public? "Parce que Chirac, c'était le type qui fumait des cigarettes, buvait des bières et tapait sur le cul des vaches", explique Pierre Blanc.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco