BFM Business

Compétitivité: la France ne remonte pas dans le classement mondial

-

- - -

"32ème en 2016, la France n'a jamais joué les premiers rôles dans le classement, très suivi, des pays les plus compétitifs qu'établit chaque année l'école de management suisse IMD. Pire: en 6 ans, elle a perdu 8 places."

Si les classements internationaux sont rarement tendres avec la France, il en est un qui est peut-être encore plus impitoyable. Il s'agit du classement mondial de la compétitivité des pays qu'établit chaque année l'école de commerce suisse IMD (Institut for Management Development). Cette étude réalisée depuis 1989 est l'une des plus complètes sur le sujet. Elle prend en compte 340 critères parmi lesquelles les performances économiques, l'efficacité des politiques publiques menées, les infrastructures, le taux de chômage, etc. 

Cette année, les grands gagnants du classement sont plutôt de petits pays. Champions du monde de la compétitivité en 2015, les Etats-Unis ont ainsi perdu perdu deux places au profit de Hong-Kong et de la Suisse. Et si l'Europe est, cette année, à l'honneur avec des progressions spectaculaires dans le classement, c'est grâce aux performances d'Etats membres de l'UE comptant moins de 10 millions d'habitants: la Suède, qui passe du 9ème au 5ème rang, le Danemark (6ème, +2 places) et l'Irlande (7ème, +9 places). Les petits pays du nord de l'Europe sont présentés par l'IMD comme des exemples à suivre. "Le principal facteur des améliorations générales en Europe réside dans l'efficacité du secteur public, qui récupère maintenant sérieusement après la crise financière", commente Arturo Bris, économiste, sur le site Romandie

-
- © -

La France reste, elle, très loin derrière le peloton de tête. Par rapport à 2014, l'Hexagone n'a ni perdu, ni gagné de place mais il occupe la guère reluisante 32ème place au classement. Depuis 2010, la France a ainsi perdu 8 places. Elle se situe derrière des nations bien moins puissantes sur le plan économique comme l'Estonie, la Lituanie, la République Tchèque ou la Belgique.

Comme chaque année, l'IMD pointe les nombreux défis que la France peine toujours à relever comme "la réduction des formalités administratives, la baisse des coûts du travail et de la charge fiscale, l'encouragement à l'investissement privé". Et l'entrée en application des différentes mesures économiques de la loi Macron n'ont semble-t-il pas convaincu les auteurs de l'étude. Les Français se distinguent néanmoins dans différentes catégories comme le niveau élevé d'éducation, la main-d'oeuvre qualifiée, des infrastructures fiables, une forte culture recherche et développement et une stabilité politique.

Si la France est très mal classée dans ce classement IMD, le pays s'en sort un peu mieux dans celui établi chaque année par le Forum Economique Mondial. Dans cet autre étude annuelle sur la compétitivité des pays, elle occupe la 22ème place. Mais là encore, la tendance reste la même et traduit un recul du pays qui était classé 15ème en 2010.

Frédéric Bianchi