BFM Eco

Comment Emmanuel Macron veut limiter l'explosion du chômage des jeunes

Emmanuel Macron lors de son interview du 14 juillet 2020.

Emmanuel Macron lors de son interview du 14 juillet 2020. - BFMTV

Alors que le taux de chômage des jeunes devrait faire un bond de plus de six points en 2020, Emmanuel Macron détaille un plan pour limiter la casse.

Entre 800.000 et un million de chômeurs de plus d'ici un an. Emmanuel Macron a reconnu que les prochains mois allaient être très durs sur le front de l'emploi. Et particulièrement pour les jeunes qui craignent d'être la génération sacrifiée du Covid.

La plupart des 700.000 jeunes qui vont arriver sur le marché de l'emploi en septembre risquent en effet de trouver porte clause. Le taux de chômage des moins de 25 ans qui était de 19,4% fin 2019 devrait grimper à 26% en fin d'année selon la Dares.

Lors de son allocution du 14-juillet, Emmanuel Macron a ainsi détaillé un plan pour limiter la casse sociale et favoriser leur insertion.

"La jeunesse doit être la priorité de nos efforts, a estimé le chef de l'Etat. Il y a d'abord des choses que l'on a déjà faites depuis trois ans comme l'apprentissage, l'alternance que nous avons favorisée en simplifiant les règles et le financement."

Mais Emmanuel Macron a aussi annoncé une batterie de nouveaux dispositifs pour lutter contre le chômage des jeunes. Comme la mise en place d'exonération de charges sociales jusqu'à 1,6 SMIC ou la création de 300.000 contrats d'insertion.

L'accent mis sur le service civique

Le chef de l'Etat compte aussi renforcer le dispositif de service civique d'ici six mois. Ce dispositif permet aux jeunes sortis sans diplôme du système scolaire d’effectuer une mission d’intérêt général entre six et huit mois dans une association ou une entreprise.

"On va créer un formidable accélérateur sur le service civique, qui fonctionne, dont nous avons vu la qualité. Nous allons en créer 100.000 dans les six mois qui viennent", assure Emmanuel Macron.

Actuellement ce sont 140.000 jeunes qui bénéficient de ce dispositif pas toujours bien connu par les entreprises.

Dernier étage de la fusée: la formation. Le chef de l'Etat a annoncé la création de 200.000 places dans des formations qualifiantes supérieures. L'idée consiste à faire poursuivre des études à des jeunes qui ne trouveraient pas d'emplois afin d'améliorer leur formation pour une meilleure insertion plus tardive.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco