BFM Business

Cette baisse du chômage que les Français ne voient pas

Le chômage diminue pour de bonnes raisons à l'heure actuelle

Le chômage diminue pour de bonnes raisons à l'heure actuelle - Philippe Huguen - AFP

"Interrogé par BFM Business, l'économiste de l'OFCE, Éric Heyer, a commenté les derniers chiffres du chômage annoncé ce jeudi par l'Insee. Il y voit un signal encourageant même si la baisse du chômage reste encore trop faible pour que les Français la perçoivent."

C'est le véritable thermomètre du chômage. Ce jeudi 19 mai, l'Insee a publié le taux de chômage au sens du BIT (bureau international du travail), qui s'est élevé à 9,9% au premier trimestre de l'année, soit le même niveau que fin 2015.

Un résultat qui semble un peu contre-intuitif, après la forte baisse des demandeurs d'emploi sans aucune activité (60.000 inscrits de moins en mars) annoncée il y a quelques semaines par Pôle Emploi.

Mais pour Éric Heyer, économiste à l'OFCE, "le chômage au sens du BIT permet de faire une comparaison internationale sur la base d'une enquête réalisée auprès des citoyens, avec une méthodologie qui est identique dans tous les pays développés". Et d'ajouter: "C'est une meilleure mesure car elle arrive tous les trimestres, sans fluctuations mensuelles qui perturbent l'analyse et elle est moins polluée par des décisions administratives comme les radiations". 

Éric Heyer souligne que si le taux de chômage apparaît stable par rapport au précédent trimestre, sur un an, on observe une "très légère" baisse par rapport à la situation qui prévalait un an plus tôt. Et "sur six mois, elle est plus marquée avec 86.000 chômeurs en moins". Ce recul demeure certes faible, mais pour cet économiste, il s'agit "d'une bonne baisse du chômage" qui est due "non pas à des chômeurs découragés comme on a pu le voir aux États-Unis, mais au fait que des chômeurs retrouvent un emploi".

La promesse de Hollande tenue?

Éric Heyer y voit "plutôt un bon signe même si, encore une fois, la baisse est très fine et il est ainsi normal que les Français ne perçoivent pas ce changement". L'OFCE table d'ici la fin de l'année sur un taux de 9,5%, soit 0,4% de moins qu'au premier trimestre. Même s'il convient de souligner ce chiffre comprend une baisse de 0,2% due à la mise en place du plan de 500.000 formations menée par le gouvernement depuis ce mois-ci.

Est-ce-à dire que François Hollande va réussir à inverser durablement la courbe du chômage, condition sine qua non pour qu'il puisse se présenter à sa propre succession? "Si vous prenez les chiffres du BIT, l'inversion a déjà eu lieu. Globalement le chômage diminue et cette baisse va continuer sur un an. Ce qu'il faut juger c'est plutôt l'ampleur de la baisse", répond Éric Heyer.

J.M.