CG
 

Alors que la détention Carlos Ghosn a été prolongée vendredi dernier, le patron de Renault fait face à de nouvelles accusations. D'après Les Echos, il aurait touché 7 millions d'euros d'une structure créée aux Pays-Bas dans le cadre du rapprochement entre Nissan et Mitsubishi.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire