BFM Business

Bruno Le Maire: le fonds de solidarité de 1.500 euros pour toutes les entreprises "ne sera pas poursuivi après le 31 décembre"

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC ce vendredi matin.

Quand prendrons fin les dispositions d'urgence venues soutenir l'économie française face à la pandémie? "Nous les réviserons quand nous aurons fini avec le virus et avec la pandémie que nous connaissons actuellement", a répondu ce vendredi matin le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, qui était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC.

"Le choix stratégique que nous avons fait depuis le premier jour avec le président de la République et le Premier ministre est de soutenir l'économie et d'adapter les dispositifs au fur et à mesure. Nous avons à partir du 1er décembre recentré le soutien sur les secteurs qui sont les plus fragilisés: hôtellerie, cafés, restauration, industrie aéronautique... Nous allons aussi retirer un certain nombre d'aides progressivement lorsque ce n'est plus nécessaire", a poursuivi le ministre.

Evoquant le renforcement du fonds de solidarité pour les entreprises encore fermées, Bruno Le Maire y voit "de la justice". "Un restaurateur qui est fermé, un hôtel qui a -80% de chiffre d'affaires, une salle de sport qui est fermée, c'est normal qu'on les soutienne davantage".

Fin du fonds de solidarité universel

Le fonds de solidarité de 1.500 euros, qui concerne toutes les entreprises qui ont perdu 50% ou plus de leur chiffre d'affaires, "ne sera pas poursuivi après le 31 décembre", a assuré le ministre.

Les activités économiques auront repris et il est normal que l'on passe d'un soutien universel (…) à un soutien davantage ciblé sur ceux qui sont les plus fragilisés, et qu'on donne plus à ceux qui ont moins, a poursuivi Bruno Le Maire. Je pense que c'est une question de justice et une question d'efficacité économique".
J. B.