BFM Business

Bruno Le Maire estime qu'il faudra 20 ans pour rembourser "la dette covid"

La dette française frôlera les 120% du PIB cette année

La dette française frôlera les 120% du PIB cette année - Pixabay

Le ministre de l'Economie exclut toujours des hausses d'impôts pour combler les déficits et mise sur les économies permises par des réformes structurantes.

Le crédo "coûte que coûte" continue à s'appliquer avec ce second confinement qui donne lieu à l'élargissement des dispositifs d'aides aux entreprises et aux salariés.

Rien que le nouveau dispositif qui prévoit de pouvoir indemniser à hauteur de 20% du chiffre d'affaires celles qui resteront fermées coûtera 1,6 milliard d'euros par mois à l'Etat, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

De quoi encore creuser la dette de la France qui devrait frôler les 120% du produit intérieur brut cette année contre 114% en juin. Et la dette covid a vocation à plomber assez durablement les comptes de la Nation.

"Tant que je serai ministre..."

"Nous nous fixons 20 années pour rembourser la dette Covid", indique le ministre au micro de France Inter. Et de répéter qu'il n'y aura pas de hausses d'impôts "tant que je serai ministre".

Et de justifier ces dépenses "qui nous permettront de rebondir très vite et d'accélérer la transformation de l'économie française pour la rendre plus compétitive", avait-il déclaré fin octobre.

Bruno Le Maire réaffirme donc la volonté du gouvernement de trouver de nouvelles sources d'économies à travers la mise en place de réformes structurantes.

"Nous devons rester responsables sur les finances publiques. Les réformes de structures qui nous permettront d’être plus efficaces" sont donc toujours à l'ordre dui jour, notamment "la reforme des retraites qui reste prioritaire à mes yeux", souligne-t-il.

Des politiques comme Arnaud Montebourg réclament l'annulation pure et simple de cette dette. "Si quiconque est capable de me dire comment nous allons rembourser 500 milliards de dette en plus, soit sept fois le produit annuel de l'impôt sur le revenu... C'est impossible, et nous ne pourrons pas le faire sans des jacqueries et des révoltes", a plaidé M. Montebourg lors du Grand rendez-vous Europe 1-Les Echos-CNEWS.

Selon lui, "nous allons devoir trouver des formules innovantes", en particulier "une annulation concertée de toutes les dettes Covid de tous les pays de la zone euro, et un rachat massif par la Banque centrale européenne, qui ne spoliera personne."

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business