BFM Eco

Bercy prévoit un rebond de la croissance française de 8% en 2021

La reprise graduelle entamée mi-2020 se poursuivrait au cours de l'année 2021, soutenue par les mesures du gouvernement", estime les services de Bercy dans un document préparatoire au débat d'orientation des finances publiques.

La reprise graduelle entamée mi-2020 se poursuivrait au cours de l'année 2021, soutenue par les mesures du gouvernement", estime les services de Bercy dans un document préparatoire au débat d'orientation des finances publiques. - BERTRAND GUAY © 2019 AFP

Le ministère de l'Économie envisage un rebond du PIB de 8% en 2021, "hors effet du plan de relance à venir", dans un document préparatoire au débat d'orientation des finances publiques mis en ligne vendredi

Après une récession imposante estimée à au moins -11% en 2020, l'économie française devrait rebondir avec presque autant de vigueur en 2021.

"La reprise graduelle entamée mi-2020 se poursuivrait au cours de l'année 2021, soutenue par les mesures du gouvernement", estime le ministère de l'Économie, qui envisage un rebond du PIB de 8% en 2021, "hors effet du plan de relance à venir".

Ce document précise toutefois que "le PIB en 2021 demeurerait inférieur d'environ 4% à son niveau de 2019". Ces prévisions figurent dans le rapport préparatoire au débat d'orientation des finances publiques, que Bercy vient de mettre en ligne, et qui sert de base à la préparation du budget 2021 présenté cet automne au Parlement.

Des prévisions de rebond plus optimistes que celles du FMI

Il s'agit de prévisions de rebond de la croissance plus optimistes que celles du FMI (+7,3%) ou de la Banque de France (+7%).

Dans le scénario des services de Bercy, la reprise "serait portée par le dynamisme de la demande intérieure", avec un rebond de la consommation des ménages alimenté "par la vigoureuse reprise de la consommation observée à partir du 11 mai", début du déconfinement, et par "la résistance du pouvoir d'achat" en "grande partie préservé" par les mesures de soutien prises par le gouvernement.

Le niveau des investissements en 2021, nettement inférieur à celui de 2019

En revanche, l'investissement "resterait plus sensiblement en retrait de son niveau antérieur", l'incertitude sur les perspectives financières et économiques "continuant de peser", estime encore Bercy, qui anticipe une hausse de la croissance des investissements de 20%, ces derniers restant "nettement inférieur(s) à (leur) haut niveau de 2019".

"Les échanges commerciaux se redresseraient", estime encore Bercy, attendant une nette croissance des "exportations en biens ainsi que (des) importations". A noter que "le tourisme se redresserait plus partiellement, restant sur l'ensemble de l'année en deçà des niveaux de 2019, reflétant une persistance des incertitudes".

Si ces chiffres se confirment, le rebond de la croissance française ne suivrait pas une trajectoire en forme de V, le scénario le plus optimiste envisagé au début de la crise avec un rapide retour à la normale, ou même en forme de U, avec une récession prolongée.

L'endettement de l'État recule à 117,5% du PIB

Pas d'amélioration nette en 2021 du côté de l'endettement de l'État, qui devrait à peine reculer à 117,5 points de PIB contre 121% cette année. Quant au déficit public, il serait ramené à 5,5 points de PIB contre 11,4 en 2020. Si la consommation a repris, l'investissement "resterait plus sensiblement en retrait de son niveau antérieur", l'incertitude quant aux perspectives financières et économiques "continuant de peser", estime encore Bercy, qui anticipe une hausse de la croissance des investissements de 20%, ces derniers restant "nettement inférieur(s) à (leur) haut niveau de 2019".

D'une manière générale, Bercy prévient qu'il règne encore beaucoup d'incertitudes autour de ces chiffres: "Une résurgence de l'épidémie ou à l'inverse la découverte rapide d'un vaccin sont de nature à retarder ou à accélérer la reprise".

F.B avec AFP