BFM Business

Bars, cinémas, restaurants: quelles sont les nouvelles mesures de soutien préparées par le gouvernement?

Lieux culturels, bars et restaurants ne pourront pas rouvrir leurs portes pour le moment. Le gouvernement prépare de nouvelles aides pour les professions concernées.

Pas de réouverture, ni le 7 janvier, ni le 20 janvier. Jean Castex a annoncé ce jeudi soir que les lieux culturels, bars et restaurants ne pourront pas rouvrir leurs portes, en raison de la persistance de l'épidémie sur le territoire français et des incertitudes sur la nouvelle souche du coronavirus. Ils resteront fermés a minima jusqu'à la fin du mois.

Les professions concernées, dans le flou le plus total, attendent de nouvelles aides pour tenir jusqu'à leur hypothétique réouverture. Des aides confirmées par le Premier ministre lors de sa conférence de presse.

Bien évidemment pendant toute cette période de fermeture ou d’activité limitée, le gouvernement continuera de soutenir économiquement l’ensemble des secteurs, des acteurs qui sont impactés directement par nos mesures. Qu’il s’agisse du recours à l’activité partielle, au prêt garanti, au fonds de solidarité rénové, aux aides sectorielles, tous nos dispositifs seront maintenus dans les mêmes conditions et les ministres compétents seront chargés de rencontrer les filières concernées pour examiner d’éventuels besoins d’accompagnement complémentaires, notamment pour ceux des secteurs fermés sur une très longues durées", a expliqué ce jeudi Jean Castex.

Sauf que là aussi, il faudra aussi patienter, a priori jusqu'à la semaine prochaine, selon les informations de BFM Business. Les derniers arbitrages sont en effet encore en cours sur ces nouvelles mesures.

Le plafond du fonds de solidarité relevé

Bercy et les associations professionnelles sont en effet en train de boucler une nouvelle version du fonds de solidarité, avec un plafond relevé pour en faire bénéficier les grands groupes d'hôtellerie et de restauration.

Selon nos informations, pour les sociétés qui font moins de 1 million d'euros de chiffre d'affaires par mois, le fonds de solidarité ne change pas. C'est soit 10 000 euros par mois, soit 20% du chiffre d'affaires mensuel avec un plafond de 200 000 euros par mois.

Mais pour les sociétés qui dépassent le million de chiffre d'affaires mensuel, la mécanique du fonds de solidarité va changer. Il devrait désormais prendre en charge 70% des coûts fixes du groupe, autrement dit de tous les établissements de la holding. Le plafond du fonds de solidarité serait lui relevé à 3 millions d'euros par an.

Mettre tout le monde d'accord

Le fonds de solidarité va devenir donc encore plus ambitieux, mais il reste à définir précisément cette liste des frais fixes, et à mettre d'accord toutes les professions concernées – des restaurateurs aux salles de sport en passant par les musées – qui n'ont pas forcément les mêmes problématiques. C'est ce qui fait que ce nouveau format du fond de solidarité n'est pas encore bouclé.

Lors de sa conférence de presse ce jeudi, Jean Castex a par ailleurs promis que "le formulaire sera mis en ligne dès le 15 janvier" pour ce qui concerne les aides versées aux entreprises au titre du mois de décembre.

Thomas Sasportas avec J. Br.