BFM Business

Avec la crise du Covid, les hommes se sont mis à faire (un peu) plus les courses

Les hommes ont plus fait les courses avec le coronavirus.

Les hommes ont plus fait les courses avec le coronavirus. - Denis Charlet- AFP

Durant le confinement, les femmes ont davantage déserté les magasins que les hommes. Mais elles restent très majoritaires à s'acquitter de cette tache.

Le confinement a-t-il rééquilibré la division sexuée des taches ménagères? Si c'est loin d'être le cas pour la plupart des activités dans le foyer comme l'éducation des enfants et l'entretien, il y a peut-être une petite exception pour les courses. Selon Nielsen, la crise du Covid-19 a davantage poussé les hommes en magasin. En grande distribution, la baisse de fréquentation des femmes a atteint 31% quand celles des hommes n'a reculé que de 8%. Les hommes ont-ils pris le prétexte de faire le courses pour pouvoir sortir de la maison et ainsi éviter de s'acquitter des tâches ménagères?

En tout cas, la tendance a été observée par Michel-Edouard Leclerc. "On a vu des changements assez radicaux, assurait en avril sur BFMTV le patron des centres Leclerc. Par exemple presque autant d'hommes que de femmes viennent faire des courses. Parce que les distributeurs ont essayé de faire passer la règle 'une personne, un caddie'. On a bien vu qu'il y a eu un tour de rôle. C'est assez nouveau, les hommes sont venus faire les courses."

Si les hommes ont pris plus volontiers le chemin des magains, leur part est toutefois restée minoritaire au niveau national. Ainsi selon Nielsen, même pendant le confinement les femmes représentaient 66% des actes d'achats de consommation (contre 72% en début d'année avant la crise). Surtout l'après-confinement semble marquer un retour aux anciennes habitudes. La part des femmes est ainsi remontée à 69% depuis le 11 mai.

Nielsen
Nielsen © Nielsen
Les courses en couple ont un peu repris avec le déconfinement.
Les courses en couple ont un peu repris avec le déconfinement. © Nielsen

Des habitudes prises en confinement qui semblent n'avoir été que temporaires. Comme le fait de faire les courses seuls. Les courses ont été réalisées "en solo" plus souvent qu'en temps normal en mars et avril. Ce qui est logique, le Ministère de l'Intérieur recommandait de privilégier les déplacements seuls, notamment pour faire les courses. Et en effet, 9 achats sur 10 ont été effectuées en solo, contre 75% en temps normal. On assiste là aussi un retour à la normale progressif.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco