BFM Auto

Pour Toyota, votre voiture sera votre "ange gardien"

Le concept I Unit, de Toyota, présenté en 2005, devait redonner de la mobilité aux personnes âgées ou handicapées. Le constructeur japonais compte désormais plus sur une voiture progressivement autonome pour redonner de la mobilité.

Le concept I Unit, de Toyota, présenté en 2005, devait redonner de la mobilité aux personnes âgées ou handicapées. Le constructeur japonais compte désormais plus sur une voiture progressivement autonome pour redonner de la mobilité. - bestcarinf.com

Toyota ne voit pas l'arrivée de véhicules totalement autonomes aussi rapidement que ses concurrents, mais cela n'empêche pas le constructeur japonais d'étudier des solutions pour "sauver des vies", l'objectif principal de l'entreprise en matière de fonctions autonomes.

Si la voiture autonome est l’avenir, Toyota considère à court terme que ces voitures sans chauffeur seront avant tout des "anges gardiens" technologiques, permettant de sauver des vies, selon Gill Pratt, directeur de la Toyota Research Institute, la société de recherche et développement du constructeur japonais. La filiale née en janvier dernier explore les possibilités en matière d’intelligence artificielle et robotique pour Toyota. Son patron a donné sa vision du futur de la marque, et plus largement de l’automobile à l’occasion d’un passage au Japon.

L'autonomie totale, pas pour tout de suite

S’il tempère sur l’arrivée de véhicules totalement autonomes, qu’il ne voit pas arriver dans les 5 prochaines années, il déclare que "sauver des vies" est la "priorité" de Toyota, plus apparemment que le raccourcissement des temps de trajets ou la possibilité de faire autre chose que conduire en voiture. Et pour Gill Pratt, cet objectif ne doit pas attendre l’arrivée de véhicules autonomes pour se réaliser. A ses yeux, "les gens conduisent extrêmement bien", mettant en avant la statistique d'un décès pour 160 millions de kilomètres roulés aux Etats-Unis et au Japon. "Il n’existe pas de voiture autonome capable de rivaliser avec de tels chiffres", conclut Gill Pratt.

La robotisation pour accompagner les gestes de conduite

Ainsi, Toyota planche sur l’amélioration de fonctionnalités existante, en comptant sur une autonomie parallèle pour éviter une collision fatale. Exemple type: en cas de fatigue, la "voiture détecte que votre vigilance se relâche et le système appuie sur la pédale et tourne aussi le volant pour accompagner votre mouvement." 

Pour Gill Pratt, la robotisation de la voiture n’arrivera que plus tard, un véhicule totalement capable de conduire un enfant, un vieillard ou une personne handicapée. Il n’exclut pas d’ailleurs d’étendre la fabrication d’automates à d’autres secteurs, notamment dans la maison "ou les besoins seront immenses étant donné le vieillissement de la société".

H.B. avec AFP