BFM Business

Les enfants d’aujourd’hui ne seront pas forcément les conducteurs de demain, prévoit le patron de Waze

Image d'illustration

Image d'illustration - Pexels- Markus Spiske - CC

Noam Bardim dirige Waze, l’application de GPS communautaire. Si son entreprise teste actuellement un système d’autopartage en Israël et aux Etats-Unis, il prévoit la disparition progressive des conducteurs.

"Dans le futur, vous cliquerez sur votre smartphone quand vous aurez besoin d’aller quelque part et une voiture apparaîtra. Elle sera conduite par un particulier qui souhaite partager un trajet, par une intelligence artificielle, ou par un chauffeur, par exemple". Cette vision de la mobilité est celle de Noam Bardim. Interviewé par 20minutes.fr, le directeur général de Waze croit toujours à la mobilité automobile dans le futur, mais beaucoup moins au conducteur.

"Un enfant qui naît aujourd’hui a des chances de ne jamais conduire de sa vie"

"Aux Etats-Unis, les gens obtiennent leur permis de plus en plus tard et de plus en plus de personnes ne le passent pas. Je pense que c’est une tendance globale, poursuit-il. D’ici 15 à 20 ans, peu de gens seront propriétaires d’une voiture, sauf s’ils en ont besoin pour leur travail ou s’ils sont collectionneurs. En parallèle, une population plus importante aura besoin de se déplacer sur un nombre de voies limité. Le mobile peut vraiment jouer un rôle clé". Ce qui amène Noam Bardim à une conclusion très simple: "Cela prendra bien sûr du temps, mais un enfant qui naît aujourd’hui a des chances de ne jamais conduire de sa vie".

Waze teste actuellement CarPool, un système de covoiturage en Israël et dans la région de San Francisco, pour réduire la place de la voiture en ville tout en partageant les frais liés aux transports. Au Mondial de l'Automobile, qui se tient jusqu'au 16 octobre, Renault a annoncé l'arrivée de Waze dans l'habitacle de ses véhicules, via le smartphone des propriétaires.

Pauline Ducamp