BFM Auto

Voies sur berge: vers une diminution du trafic?

La mairie de Paris a publié mardi des relevés portant sur le trafic routier en décembre dernier. D'après ces chiffres, le trafic aurait commencé à baissé sur les axes sur lesquels se sont reportés les automobilistes, après la fermeture des voies sur berge.

La mairie de Paris y voit un signe "encourageant". D'après les chiffres que la municipalité communique chaque mois à la préfecture de police, le trafic a baissé sur les axes de report, ceux que les automobilistes empruntent depuis la fermeture des voies sur berge. Des données issues de capteurs permanents installés sur la voirie et qui ont à la fois mesuré le volume de trafic et les temps de parcours aux heures de pointe le matin et le soir.

Ainsi, entre septembre et décembre le trafic a baissé ou est resté stable sur tous cinq axes présentés par le rapport (quais hauts rive droite et rive gauche, le boulevard Saint-Germain, périphérique extérieur Auteuil-Bercy et périphérique intérieur Auteuil-Chapelle). Sur les quais hauts rive droite, le volume trafic est passé de 2.282 voitures par heure à 2.082. Sur les quais hauts rive gauche, la volume passe de 1.717 à 1.210 véhicules par heure. Des chiffres qui restent supérieurs à décembre 2015 mais qui pourraient indiquer un début "d'évaporation" de la circulation sur laquelle compte la mairie. A terme, les automobilistes finit par adapter son comportement aux changements de circulation.

"Les automobilistes qui empruntaient autrefois les quais bas rive droite sont de plus en plus nombreux à adapter leur itinéraire ou leur mode de transports", indique le rapport. 

La Ville souligne également l'impact de la circulation alternée sur le mois de décembre qui a entraîné une baisse moyenne de 12% de la circulation. 

Des temps de parcours qui ont peu augmenté

Autre point du rapport, les temps de parcours qui n'auraient pas augmenté outre mesure. Entre Concorde et le pont de Sully en décembre dernier, les temps de parcours ont augmenté de 2 à 3 minutes le matin et 4 à 6 minutes le soir. L'étude indique donc une augmentation mais qui reste inférieure "de 2 à 3 minutes par rapport à l'étude d'impact". Parmi les principales critiques à l'encontre de la mairie figurent en bonne place l'augmentation de ces temps de parcours dénoncée notamment par des élus de communes de la petite couronne. Des critiques autour d'une bataille de chiffres sur la pollution et le volume de trafic. 

Mais après ces données positives, la mairie de Paris précise qu'il faudra néanmoins attendre le printemps 2017, six mois après la fermeture des voies sur berge, pour que la situation soit stabilisée. Ces résultats interviennent après un bilan d'étape sur la qualité de l'air publié par Airparif qui souligne une amélioration de la qualité de l'air sur les quais piétonisés. Des résultats sur lesquels compte s'appuyer Anne Hidalgo, qui souhaite engager des travaux pour pérenniser la piétonisation des voies sur berge et les transformer en parc urbain végétalisé. 

Carole Blanchard