BFM Business

Une cyberattaque oblige Honda à interrompre la production dans une partie de ses usines

Le constructeur japonais Honda est victime d’une cyber-attaque mondiale.

Le constructeur japonais Honda est victime d’une cyber-attaque mondiale. - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Depuis ce lundi, le constructeur japonais Honda est victime d’une cyber-attaque mondiale. Plusieurs usines de production ont du être arrêtées.

Honda est victime d’une cyber-attaque mondiale. Le constructeur japonais a confirmé ce mardi à l’agence Reuters et à la BBC que ses serveurs internes avaient été touchés par une attaque aux Etats-Unis, mais également au Japon et en Europe, comme le précise la chaine britannique Sky News.

L’attaque aurait débuté dimanche et a forcé Honda à mettre plusieurs usines à l’arrêt, en particulier en Amérique du Nord. Certaines l’étaient toujours aujourd’hui, comme celle qu’exploite le constructeur dans l’Ohio. Ses sites au Brésil, en Inde et en Turquie sont aussi toujours à l’arrêt selon Reuters. Un site de production en Italie a également été touché.

Des vérifications en cours

Honda a depuis hier lancé des vérifications sur l’ensemble de ses serveurs. "Le virus s’est diffusé dans notre réseau", a précisé un porte-parole à la BBC, sans donner plus détails. "Des travaux sont en cours pour minimiser l'impact et restaurer la pleine fonctionnalité des activités de production, de vente et de développement", a ajouté ce porte-parole.

Honda s’est montré rassurant pour le moment, minimisant l’impact de l’attaque sur ses activités et en ne déplorant pas de vols de données pour le moment. Le constructeur emploie 200.000 personnes dans le monde. Le géant japonais produit non seulement des voitures et des motos mais aussi du matériel de jardinage et des composants.

Pauline Ducamp