BFM Business

Un conducteur Tesla perd ses nerfs face à une place "squattée" par une voiture non-électrique

La station superchargeurs de Châlons-en-Champagne (Marne) avec quatre véhicules non-électriques stationnés.

La station superchargeurs de Châlons-en-Champagne (Marne) avec quatre véhicules non-électriques stationnés. - Electron Libre

Un véhicule non-électrique qui stationnait sur une borne de recharge pour véhicules électriques a été recouvert d'huile par un utilisateur de Tesla agacé par ce comportement. Un coup de colère qui a entraîné la coupure de l’accès à la solution de recharge proposée par la marque américaine, avant d’être rapidement rétabli.

Avec la multiplication des places de stationnement réservées aux véhicules électriques, les utilisateurs "zéro émission" constatent chaque jour leur lot d’incivilités: des véhicules à moteur thermique qui stationnent sur ces emplacements. Voire même des véhicules électriques qui ne sont pas en train de se recharger et qui restent pourtant sur ces places destinées à refaire le plein des batteries. Ces comportements sont régulièrement dénoncés sur des groupes Facebook dédiés à la voiture électrique, mais ils ont pris une tournure un peu particulière mardi dernier.

Des exemples de véhicules thermiques garés sur des emplacements réservés aux véhicules électriques en charge.
Des exemples de véhicules thermiques garés sur des emplacements réservés aux véhicules électriques en charge. © Electron Libre

Attaque surprenante à l’huile moteur

Confronté à deux véhicules non-électriques qui stationnaient sur des emplacements dédiés aux superchargeurs (les bornes de recharge rapide mises à disposition par Tesla), un client de la marque américaine n’a visiblement pas réussi à garder son calme. Il aurait aspergé d’huile moteur les deux voitures, ce qui est plutôt cocasse puisqu’un conducteur de Tesla n’est pas vraiment supposé disposer de ce liquide inutile dans une voiture électrique.

Le premier conducteur d'un des deux véhicules est arrivé rapidement, raconte un témoin, a nettoyé son véhicule, puis est parti a priori dans le calme. La Tesla en manque d'énergie a ainsi pu se recharger. D'après le même témoin, le parking de l'hôtel étant de taille limitée il arrive souvent que des véhicules non-Tesla occupent ces emplacements.

Accès bloqué aux superchargeurs

Sauf que face à la réaction inappropriée du conducteur de la berline électrique, la direction de l’hôtel a pris une décision pour le moins inattendue... en coupant l’accès aux superchargeurs. Une affiche prise en photo a ainsi été partagée sur un groupe Facebook d’utilisateurs Tesla et fait clairement état de représailles:

"Pour des raisons de vandalisme inadmissible sur des véhicules de clients non Tesla s’étant momentanément garés sur des places dédiée (sic) non exclusivement aux véhicules Tesla les bornes de recharge sont coupées jusqu’à nouvel ordre. Petit rappel: Les emplacements sont la propriété exclusive du Novotel et mis à disposition de Tesla. Si de telles incivilités venaient à se reproduire, nous serions dans l’obligation de faire démanteler cette station de recharge."

Ce message, signé du "responsable technique et sécurité" a visiblement été écrit sous le coup de la colère. L’accès a été rétabli rapidement et deux jours plus tard, la communication d’Accord Hotels nous a expliqué que cette coupure momentanée avait eu pour but de simplement nettoyer l’emplacement pour le rendre de nouveau en état d’accueillir de nouveaux utilisateurs. Même son de cloche du côté de Tesla France, qui minimise cet incident en soulignant que la chaîne hôtelière, en hébergeant une partie de ses chargeurs, contribue au développement de la mobilité électrique.

Un petit incident, révélateur d'une cohabitation difficile 

Sur le groupe Facebook qui a relayé cette information, les commentaires déplorent le comportement du conducteur Tesla qui a d'ailleurs été identifié par l'hôtel et devrait vraisemblablement répondre de son acte. Souvent confronté à des situations de bornes, Tesla ou non, occupées par des véhicules qui ne se rechargent pas, Jérôme Beron, propriétaire d’une Model S et qui anime la chaîne YouTube Electron Libre, nuance toutefois le phénomène.

"Fort heureusement sur les 64.000 km que j'ai fait en un peu plus d'un an avec ma Tesla, ça ne m'arrive que rarement", explique-t-il. "En général, face à cette situation j'arrive à trouver une solution mais je m'adresse principalement au personnel de la sécurité ou à l'accueil de l'hôtel en question. Quand on roule en voiture électrique, il faut toujours prévoir un plan B."

Ce petit incident entre automobilistes souligne ainsi une situation récurrente, avec la généralisation des voitures dans le monde. Certains sites américains spécialisés l’ont ainsi relayé, comme Electrek.

Julien Bonnet