BFM Business

Triumph Motorcycles veut supprimer 20% de ses effectifs dans le monde

La restructuration entraînera environ 400 licenciements répartis sur l'ensemble des effectifs mondiaux, dont environ 240 au siège au Royaume-Uni

La restructuration entraînera environ 400 licenciements répartis sur l'ensemble des effectifs mondiaux, dont environ 240 au siège au Royaume-Uni - Triumph Motorcycles

Triumph Motorcycles va entamer une consultation avec ses employés pour cette restructuration qui devrait entraîner environ 400 licenciements dans le monde, dont environ 240 au siège au Royaume-Uni.

Le secteur de la moto est loin d'être épargné par les conséquences économiques dues à la pandémie de covid 19. Le britannique Triumph Motorcycles vient de proposer à son personnel un plan de restructuration causée par la chute des ventes depuis ces trois derniers mois.

Ce plan, actuellement en discussion avec le personnel, pourrait entraîner environ 400 licenciements répartis sur l'ensemble de ses sites dans le monde, dont environ 240 au siège au Royaume-Uni, annonce le groupe dans un communiqué.

La marque dispose de sept usines dans le monde, notamment au Royaume-Uni et en Thaïlande, dont deux sites d'assemblage en Inde et au Brésil. Les filiales commerciales ne sont pas concernées par cette restructuration.

"Ce ne sont pas des décisions faciles à prendre, surtout lorsque les conditions de vie des personnes sont affectées; toutefois, l'ampleur de l'impact de la crise du Covid 19 nous oblige malheureusement à nous restructurer maintenant afin de protéger le succès à long terme de la marque et de l'entreprise Triumph", explique Nick Bloor, PDG de Triumph Motorcycles qui emploie près de 2000 personnes dans le monde.

Alors que la période est habituellement l'une des meilleures de l'année notamment pour les ventes de motos de plus de 500 cm3, le groupe a subi une chute de 40 à 65%. Et cela lors des trois derniers mois sur ses principaux marchés, la France, l'Italie, l'Allemagne, les États-Unis et le Royaume-Uni.

"Même si nos ventes ont relativement bien résisté à cette baisse significative, le marché devrait rester considérablement en retrait par rapport à son niveau d’avant le Covid 19, en raison de conditions économiques dégradées", précise le dirigeant.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco