BFM Auto

Sécurité routière: le nombre de morts a atteint un plus-bas historique en 2018

Les 3259 morts sur les routes de France l'an dernier représentent un plus-bas historique, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe.

Un "plus-bas historique". En 2018, 3259 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, a annoncé ce matin le Premier ministre Edouard Philippe. Un chiffre en-dessous du précédent record enregistré en 2013, avec 3268 décès liés aux accident de la route.

Infographie sur le nombre de décès sur les routes depuis 1970.
Infographie sur le nombre de décès sur les routes depuis 1970. © Infographie BFMTV.

Un bilan flatteur du passage à 80

116 vies ont été épargnées sur les routes secondaires abaissées à 80 km/h au 1er juillet, a détaillé Edouard Philippe, défendant cette mesure très contestée.

Avec 244 décès enregistrés Outre-mer (où les 80 km/h ne s'appliquent pas partout) et donc un total de 3.503 morts, le bilan global français dépasse toutefois celui de 2013 (3.427 morts). 2018 reste cependant la deuxième année la moins meurtrière de l'histoire, marquant une nette rupture après les hausses consécutives de 2014 à 2016.

Edouard Philippe s'est également félicité de la forte baisse du nombre de blessés hospitalisés. Avec 6868 personnes hospitalisées cela représente une baisse de 25% par rapport à 2017, alors que dans le même temps le nombre d'accidents n'a baissé que de 5%. Pour le Premier ministre, c'est clairement une conséquence du passage à 80 sur le réseau national, la baisse de la vitesse entraînant des accidents moins violents.

Après avoir dressé ce bilan flatteur, le Premier ministre a toutefois jugé "légitime de discuter" cette mesure dans le cadre du grand débat national même s'il "serait fou de baisser le niveau d'ambition".

Infographie sur la sécurité routière (2008/2018)
Infographie sur la sécurité routière (2008/2018) © Infographie BFMTV

Des aménagements en discussion

Au cours des premières discussions avec les maires de France, Emmanuel Macron avait en effet évoqué des des "aménagements" à venir. L'idée d'un assouplissement de la mesure serait en cours de discussion au sein de l'exécutif: les préfets pourraient repasser la limitation à 90 km/h sur certaines routes et la laisser sur d’autres, jugées les plus dangereuses. Un changement important par rapport à la règle générale qui s'applique depuis le 1er juillet 2018: la limitation à 80km/h s’applique sans distinction sur toutes les routes à double sens sans séparateur central.

Julien Bonnet, avec AFP