BFM Auto

Prime à la conversion: comment marche le dispositif Hulot ?

A partir du 1er janvier 2018, tous les Français pourront bénéficier d'une prime à la conversion pour mettre à la casse une vieille voiture, contre l'achat d'une voiture plus récente.

A partir du 1er janvier 2018, tous les Français pourront bénéficier d'une prime à la conversion pour mettre à la casse une vieille voiture, contre l'achat d'une voiture plus récente. - Jeff Kowalsky - AFP

Versée lors de la mise au rebut d'un vieux modèle essence ou diesel, la nouvelle prime à la casse présentée par Nicolas Hulot s'élèvera à 2.000 euros. En plus de lutter contre le réchauffement climatique et la pollution cette mesure vise à rajeunir le parc automobile français âgé, en moyenne, de 9 ans.

La prime à la casse est de retour. Dans une interview à Libération, publiée ce 18 septembre, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a confirmé la mise en place d’un dispositif de "prime à la conversion" en 2018. Le but est clair: rajeunir le parc automobile français pour en sortir les plus vieux véhicules.

"Le principe est assez simple: plus un véhicule est ancien, plus il pollue, résume Flavien Neuvy, économiste et président de l’Observatoire Cetelem de l’Automobile. Grâce aux normes qui ont évolué au fil du temps, les véhicules modernes polluent moins". Fin 2016, le parc français affichait en effet 8,9 ans de moyenne d’âge, avec donc de plus vieux véhicules sur la route.

>>>Qui peut bénéficier de ce dispositif?

Désormais tous les Français. "Ceux qui veulent passer d'un vieux véhicule polluant à une voiture thermique à faible émission de CO2, explique Nicolas Hulot dans les colonnes de Libération. À partir de 2018, la prime de 500 euros à 1.000 euros qui existait uniquement pour les ménages à revenus modestes, et qui ne fonctionnait pas bien (19.000 véhicules en ont bénéficié depuis sa mise en place le 1er avril 2015, ndlr), sera généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d'avant 1997 ou diesel d'avant 2001".

Pour les ménages non imposables, la prime est doublée et monte donc jusqu’à 2.000 euros. Ceux-ci pourront mettre au rebut un véhicule essence d'avant 1997 ou diesel d'avant 2006.

"Le changement d’habitude ne suffit pas au quotidien, à avoir une baisse significative de son empreinte carbone, il faut souvent passer par la case investissement et il faut pour cela aider un certain nombre de ménages à pouvoir le faire, dont les plus fragiles, les plus modestes", expliquait sur RTL Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat attaché à Nicolas Hulot.

>>>Combien de voitures sont concernées?

Le ministère table sur environ 100.000 voitures bénéficiaires de cette prime en 2018. Environ 3 millions de voitures seraient concernées au total précise le ministre. Or, selon les chiffres fournis par le spécialiste de la donnée AAA Data, le parc automobile français compte aujourd'hui 6,9 millions de voitures diesel immatriculées avant 2001 et 6,6 millions immatriculées avant 1997.

>>>Quand le dispositif entrera-t-il en vigueur?

À partir du 1er janvier 2018. Nicolas Hulot ne précise cependant pas combien de temps durera le dispositif.

>>>Que pourront acheter les automobilistes avec la prime?

Avec la prime, les Français pourront financer l’achat d’une voiture neuve, ou d’un modèle d’occasion dotée d’une pastille Crit’Air 0, 1 et 2. S’ils choisissent ce type de voiture, ce sera donc soit une voiture électrique, GPL, une essence ou une hybride immatriculée après le 1er janvier 2006 ou un diesel immatriculé après le 1er janvier 2011. Reste à préciser les modalités pour obtenir le versement de la prime: un dossier à remplir? À déposer en préfecture?

Les professionnels de l’automobile, plutôt portés sur la vente d’occasions récentes, se félicitaient déjà le mois dernier de l’arrivée de ce dispositif. "Cette prime redirigera les gens en concession, dans un marché aujourd’hui dominé par les ventes entre particuliers, résume Anthony Glotin, directeur des partenariats Aramis Auto. Cela devrait ainsi booster le marché".

>>>Un dispositif qui pourrait favoriser les modèles diesel?

C’est en tout cas ce que comprend l’association Diesélistes de France. "Le véritable problème, quand on parle de pollution, ce sont les vieux véhicules, confirme Fabrice Godefroy, président de l’association Diesélistes de France. Ce dispositif est une solution écologique. Les nouveaux diesels Euro 5 [ceux estampillés d’une pastille Crit’Air 2, ndlr] sont modernes car ils disposent d’un filtre à particules, tandis que les Euro 6 traitent les oxydes d’azote. Comme le principal objectif du ministre est de lutter contre le réchauffement climatique, les diesels et leurs faibles émissions de CO2 sont une solution".

"Une voiture diesel d'aujourd'hui pollue 200 fois moins qu'une voiture diesel de 2001", a renchéri Guillaume Paoli, le PDG d'Aramis Auto, un groupe qui vend des voitures neuves et d'occasion, cité par l'AFP.

>>>Des aides en baisse pour la voiture électrique?

Nicolas Hulot a également donné des précisions sur les aides à l’achat pour une voiture électrique. Le bonus de 6.000 euros reste inchangé. En revanche, le superbonus mis en place par Ségolène Royal a lui baissé. Jusqu’à présent, pour la destruction d’une voiture diesel immatriculée avant le 1er janvier 2006, et l’achat d’une voiture électrique neuve, un automobiliste bénéficiait du bonus de 6.000 euros et de 4.000 euros de reprise, soit un superbonus de 10.000 euros. Désormais, il ne bénéficiera plus que d’une remise de 8.500 euros composée de 6.000 euros de bonus et de 2.500 euros de prime de conversion. En revanche, ce dispositif est étendu aux propriétaires de vieux modèles essence.

Pauline Ducamp