BFM Auto

Choc thermique, coup de froid, entretien… comment bien utiliser sa clim' cet été

Très utile sur la route des vacances, plusieurs idées reçues circulent sur la climatisation. Mal utilisée, elle peut être source de désagréments pour les passagers du véhicule. De sa mise en route à son entretien, voici quelques conseils pour n'en garder que les bienfaits.

Elle fait de votre véhicule un havre de fraîcheur les jours de canicule. En ces temps estivaux, "la clim'" est une bénédiction sur les longs trajets sous un soleil de plomb. En France, neuf véhicules sur dix en sont équipé. Par méconnaissance, beaucoup de conducteurs n'en font pas le meilleur usage. Et pourtant, changer quelques habitudes évite bien des désagréments.

Aérer l'habitacle avant de mettre la climatisation

Premier conseil: il est préférable d'éviter de "sur-solliciter" sa climatisation au démarrage. Quelques réflexes de bons sens lui rendront la tâche plus facile. Si à l'ouverture des portières de votre auto, garée en plein cagnard pendant des heures, une vague de chaleur s'échappe, c'est qu'il est temps d'aérer. Le thermomètre peut monter jusqu'à 60° Celsius dans l'habitacle. Vitres et portes ouvertes, attendez quelques instants que l'air brûlant s'échappe. Une fois que la température à l'intérieur s'approche de celle de l'extérieur, vous pouvez prendre place, et éventuellement d'enclencher la climatisation. 

En cas de fortes chaleurs, il est même conseillé de conduire fenêtres ouvertes quelques minutes. Le courant d'air généré par la vitesse va ventiler un peu plus l'habitacle. Évidemment, les vitres doivent être fermées avant d'actionner l'air conditionné.

Ne pas mettre la clim' à fond pour éviter les coups de froid

Mettre la clim' à plein régime dès le début n'est non plus pas une bonne idée. Mieux vaut l'activer par paliers successifs. On évite ainsi un souffle trop froid au départ qui peut entraîner des coups de froid. Autre avantage du rafraîchissement progressif, il limite l'augmentation de la consommation de carburant.

Sachez qu'une température de 35°C à l'intérieur de l'habitacle peut affecter les temps de réaction du conducteur de la même manière qu'avec 0,5 grammes d'alcool par litre de sang. D'où tout l'intérêt d'avoir l'air conditionné qui garde l'habitacle frais et ventilé. Enfin, couper la climatisation quelques minutes avant son arrivée réduit la consommation et évite la formation de mauvaises odeurs. 

Prendre en compte la température extérieure

La température idéale dépend de chacun. Mais négliger les degrés à l'extérieur serait une erreur. Il faut éviter d'avoir un écart de plus de 10°C pour se protéger d'un choc thermique qui peut entraîner des infections des voies respiratoires. L'idéal est de ne pas dépasser 5 à 6 degrés et, s'il fait vraiment trop chaud, ne pas aller au-delà de 10°C d'écart. La sortie du véhicule sera également moins brutale.

En été, ne pas allumer l'air conditionné le matin parce que les vitres peuvent être fraîches n'est pas toujours un bon calcul. Mettre légèrement la clim' évite qu'elles ne s'embuent lorsque la température extérieure commence à augmenter.

Choisir la bonne orientation 

"Augmente la clim', je ne sens rien !" est un classique de l'été. Diffuser l'air conditionné en direction du conducteur est une mauvaise habitude. En l'orientant vers le plafond, le froid se diffuse mieux et tous les passagers peuvent en profiter, explique Ángel Suárez, ingénieur chez Seat. Il est également préférable de ne pas le diriger vers le visage pour ne pas attraper froid.

Lorsque le soleil tape, certaines personnes dirigent l'air froid sur les avant-bras qui prennent le soleil. Attention, si les vitres arrêtent les UVB responsables des coups de soleil, les UVA pouvant provoquer des taches pigmentaires et des cancers de la peau ne sont pas stoppés. Même s'il n'y a pas de sensation de chaud mieux vaut se protéger les bras.

Penser à un entretien régulier 

Souvent négligé, l'entretien de sa climatisation est pourtant crucial. On évite de possibles pannes qui feront mal au porte-monnaie et des risques pour la santé. Les professionnels recommandent une purification de la climatisation tous les ans, ce qui correspond à un contrôle du fonctionnement, un nettoyage du circuit de ventilation et un changement du filtre d'habitacle. Et tous les deux ans, il faut effectuer un entretien complet avec une recharge du gaz réfrigérant.

Une climatisation mal réglée risque d'avoir des répercussions sur la consommation de carburant. Elle peut générer des mauvaises odeurs, irriter la gorge et les yeux ou provoquer des éternuements. "Et même devenir un terrain propice au développement de bactéries et moisissures", explique le site Vroomly, plateforme de prise de rendez-vous chez des garagistes. 

Une clim' s'entretient tout au long de l'année. Quelques minutes par mois suffisent pour nettoyer les aérateurs. Vroomly recommande de s'en servir pour retirer rapidement la buée sur les vitres de sa voiture. La climatisation "assèche en effet l'air autant qu'elle le refroidit".

Elise Maillard