BFM Auto

Permis moto: tout ce qu'il faut savoir sur l'examen qui est entré en vigueur le 1er mars 2020

Le nouvel examen nécessaire pour décrocher le permis moto entre en vigueur le 1er mars.

Le nouvel examen nécessaire pour décrocher le permis moto entre en vigueur le 1er mars. - Thomas Wirth - AFP

Dès ce 1er mars, ou plutôt à partir du lundi 2 mars, le nouvel examen du permis moto entrera en application. Tout change, depuis le code jusqu'aux épreuves de conduite hors et en circulation. Voilà à quoi il faut s'attendre.

Le décret publié le 28 février au Journal officiel ouvre un nouveau chapitre pour le permis moto. Les postulants découvriront dès le lundi 2 mars le nouvel examen à passer pour obtenir les permis A1 (dès 16 ans pour conduire des 125 cc d'une puissance max de 11 kW) et A2 (à partir de 18 ans pour les motos d'une puissance de 35 kw max).

L'examen théorique moto

Pour décrocher ces permis, il faudra d'abord passer l’examen théorique moto (ETM), un code spécifique et non plus le même que les automobilistes, soit l’examen théorique général (ETG). 

Comme l'ETG, il faudra donner au moins 35 bonnes réponses sur 40 pour valider cette épreuve. Les questions portent sur la sécurité, la circulation et sur la connaissance des éléments mécaniques de sécurité d'une moto (freinage, éclairages, pneumatiques, niveaux...).

La mauvaise nouvelle est qu'il faudra donc aussi passer le code pour le permis B et donc payer à nouveau au moins 30 euros pour passer l'examen dans des organismes privés agréés (La Poste, SGS, Dekra ou encore Objectif Code).

Mais il y a une bonne nouvelle. Cet examen théorique remplace celui (question techniques et les 12 fiches) qu'il fallait passait lors de l'examen hors circulation, le fameux plateau. Fini le stress de ces questions que certains révisaient encore le jour de l'épreuve pour éviter une mauvaise note et parfois un échec à cette épreuve déjà éprouvante. 

L'épreuve hors circulation

Tout change pour l'épreuve hors circulation, le "plateau", sans pour autant changer vraiment. En effet, cet examen se composait de plusieurs étapes (déplacement sans moteur, parcours lent avec et sans passager, parcours rapide composé d'un évitement d'obstacle et freinage d'urgence). Elles ne changent pas. Par contre, elles ne sont plus segmentées, mais à réaliser en une seule fois dans une épreuve d'une durée de 10 minutes.

Chaque segment a sa propre notation: "A" si les connaissances sont acquises, "B" si elles sont en cours d’acquisition et "C" si elles ne sont pas acquises. Pour valider l'examen et pouvoir passer la circulation, il faudra obtenir au moins un A et 3 B. Une note C est éliminatoire tout comme les chutes. Il faudra aussi ne pas poser de pieds au sol plus de trois fois durant l'ensemble de l'épreuve. Mais pour l'instant, le système de notation n'a pas été dévoilé.

> La poussette

Le candidat démarrera en poussant la moto moteur éteint sur quelques mètres aller et retour sans renverser les cônes installés sur le parcours, ni faire tomber l'engin. Auparavant, il y avait un virage, désormais, la "poussette" se fera en ligne droite. La note sera A ou B.

Parcours lent
Parcours lent © Sécurité routière

> Le parcours lent

Ensuite, lors du parcours à basse vitesse, il faudra faire un parcours en au moins 18 secondes pour avoir un B et 20 secondes pour un A. Ce sera un C si le parcours est effectué en moins de 18 secondes ou en cas de cône renversé. Après un demi-tour il prend un passager qu'il déposera après quelques virages à allure lente.

> Le parcours rapide

Sans prendre de pause, le candidat passe au parcours rapide composé d'épreuves (freinage d'urgence, slalom et évitement) à une allure de 50 km/h en 3e vitesse. 

La circulation

Pour cette dernière épreuve, plusieurs changements. D'abord elle sera plus longue, 40 minutes au lieu de 30 minutes. Pendant le parcours, il faudra bien sûr respecter le code de la route et faire preuve de prudence et de courtoisie avec les autres usagers.

Les trajectoires de sécurité
Les trajectoires de sécurité © Sécurité routière

Mais désormais, il faudra aussi montrer sa maîtrise des trajectoires lors des virages. Fini de prendre "la corde" comme sur un circuit. Il faudra se positionner en toute sécurité sur des routes à double sens en tenant la bonne place et la bonne allure avant, pendant et après les virages. 

Enfin, pour valider le passage, il faudra obtenir au moins 21 points sur 27 contre 17 auparavant.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco