BFM Auto

Paris redit son opposition à un péage urbain aux portes de la capitale

-

- - GERARD JULIEN / AFP

La municipalité ne souhaite pas la mise en place d’un péage urbain à l’entrée de Paris. Toutefois, la ville invite à une réflexion à l’échelle de la métropole.

Entrer en voiture dans une grande ville pourrait bientôt devenir payant. Dans le cadre de son avant-projet de loi d’orientation sur les mobilités, le gouvernement souhaite laisser la possibilité aux villes de mettre en place des péages urbains. L’objectif serait de réduire la circulation dans ces communes congestionnées et de réduire la pollution.

A Paris, Anne Hidalgo a longtemps été catégoriquement opposée à cette idée. Ce jeudi, l’équipe municipale réitère avec toutefois une nuance. "Anne Hidalgo est très claire sur le péage urbain: il ne peut pas être installé aux portes de Paris, la réflexion doit concerner toute la zone dense", explique ce jeudi Emmanuel Grégoire, son premier adjoint, invité du Talk du Figaro.

Pour un péage au niveau de l’entrée de Paris, la réponse est donc non. Mais à l’échelle de la métropole du Grand Paris, la mairie ne rejette pas totalement l’idée.

"Le péage urbain doit aussi alimenter les budgets communaux. Mais nous sommes hostiles au péage urbain comme celui de Londres ou de Singapour, car ils ne font pas diminuer la pollution à terme", ajoute Emmanuel Grégoire.

La mairie de Paris prendrait plutôt pour exemple des modèles de péages comme aux Pays-Bas qui font payer les automobilistes aux heures de pointe et vont jusqu’à rétribuer ceux qui circulent aux heures creuses.
C. B