BFM Business

Nouvelles interdictions de circulation pour les vieilles voitures en Ile-de-France

Ce 1er juillet, deux vagues d’interdiction entrent en vigueur. A Paris, les voitures dotées d’une vignette Crit’Air 4 sont désormais interdites en semaine. Dans 49 communes du Grand Paris, ce sont les véhicules sans vignette et Crit’Air 5 qui ne peuvent plus rouler.

De nouvelles vagues d’interdiction frappent ce 1er juillet les véhicules les plus anciens en Ile-de-France, et cela n’a rien à voir avec un pic de pollution du à la canicule.

Deux nouvelles réglementations entrent en effet en vigueur ce lundi, à Paris, mais aussi dans 49 communes du Grand Paris. Au total, sur les 8,027 millions de voitures immatriculées en Ile-de-France, 2,7 millions devront théoriquement désormais restés au garage en semaine.

Les véhicules dotés d’une vignette Crit’Air 4 interdits à Paris

La capitale durcit sa politique anti-vieille voiture, lancée à l’été 2016. Après les véhicules sans vignette, et ceux dotés d’une vignette Crit’Air 5, les véhicules avec une Crit’Air 4 ne pourront plus rouler en semaine dans Paris (hors périphérique, et bois de Vincennes et Boulogne). Selon les données de notre partenaire AAA Data, cette nouvelle interdiction concerne 761.000 véhicules en Ile-de-France, dont 58.000 véhicules immatriculés à Paris.

Sont visés des diesel immatriculés avant le 1er janvier 2006 (voitures particulières comme véhicules légers). Les contrevenants s’exposent à une amende de 68 euros. Les poids-lourds d’avant 2009, comme les deux-roues d’avant 2004, sont également concernés par cette mesure. Pour les poids lourds, l’amende monte à 135 euros. Pour les deux-roues, l'amende sera de 68 euros. .

Les véhicules sans vignette et d’une vignette Crit’Air 5 interdits en petite couronne

Paris n’est plus la seule commune francilienne à interdire la circulation en semaine des modèles les plus anciens. Ainsi, 45 communes sur les 79 que compte le Grand Paris, ainsi eu 4 communes en dehors du périmètre défini par l'A86, ont signé un arrêté pour interdire la circulation en semaine, de 8 à 20 heures, des véhicules sans vignette et Crit’Air 5 (voir notre carte ci-dessous).

Les véhicules sans vignette sont tous les modèles essence et diesel d’avant 1997, donc de vieux véhicules qui ont 22 ans voire plus. Les Crit’Air 5 sont les diesel immatriculés avant 2000. Les poids lourds Crit'Air 5 seront bannis aux mêmes horaires sept jours sur sept, ainsi que tous les deux-roues immatriculés avant le 31 mai 2000. Les 79 communes du Grand Paris comptent 5,61 millions d'habitants. 

Ces modèles étaient déjà bannis de Paris depuis le 1er juillet 2018. L’interdiction court sur toutes les routes à l’intérieur de l’A86, mais ne porte pas sur l’A86 elle-même. Elle touche en revanche le périphérique, mais aussi les routes traversant les bois de Boulogne et Vincennes.

La Zone à Faibles Emissions se matérialise

La mise en place de cette interdiction matérialise la toute nouvelle Zone à Faibles Emissions (ZFE), à laquelle il faut bien entendu ajouter Paris. La réglementation mise en place dans la capitale se montre cependant bien plus contraignante. Les contrevenants dans la ZFE (hors Paris) ne seront en effet pas verbalisés avant 2021.

Par ailleurs, dans une trentaine de communes comme Puteaux, Levallois-Perret ou encore Montrouge qui n’ont pas signé l’arrêté, tous les véhicules peuvent circuler sans restriction. D'autres communes ont cependant elles annoncées qu'elles rejoindront la ZFE à partir de l'année prochaine, année d'élections municipales. Antony dans les Hauts-de-Seine pourrait ainsi prendre un arrêté en 2020, précise Challenges. La Courneuve (Seine-Saint-Denis) et Suresnes (Hauts-de-Seine) pourraient prendre des arrêtés en 2021.

Votre véhicule est-il concerné?

En théorie, en prenant en compte les deux interdictions, plus d’un tiers du parc francilien est donc interdit de circuler demain, sur une large portion des routes. Dans les faits, entre ceux qui prennent réellement leur véhicule au quotidien et les communes concernées en pettie couronne, le Journal Du Dimanche estime qu'à peine 32.000 voitures sont concernées pour l’interdiction du Grand Paris (en excluant la capitale). De quoi justement attiser les tensions avec Paris.

"L'État doit nous donner enfin les moyens d'une ZFE efficace, on ne peut pas attendre 2021", s'emporte ainsi Christophe Najdovski (EELV), adjoint d'Anne Hidalgo chargé des transports, dans le JDD ce dimanche.

Pour l’instant, en dehors de contrôles physiques par les forces de l'ordre, difficile de faire automatiquement appliquer cette mesure, faute de technologies. A l'entrée de la ZFE, le Grand Paris doit installer des panneaux d'information, sur les vignettes et les éventuelles interdictions. Quatre portiques dédiés à l’ancienne écotaxe poids lourds installés sur le périphérique sont par ailleurs en cours d'achat par la Mairie de Paris. Une première piste pour faire respecter plus drastiquement ces interdictions de circulation sur le périphérique et aux portes de Paris?

Le site de la Mairie de Paris liste les véhicules qui échappent aux interdictions de circulation. Les véhicules d'urgence, les transports en commun, les voitures de collection (avec une carte grise collection), mais aussi les camions frigorifiques les camions de déménagement, comme les voitures portant une carte de stationnement handicapée, ne sont (entre autres) pas concernés.

Pauline Ducamp avec Louis Tanca