BFM Auto

Dodge renouvelle sa confiance à la Challenger

Au SEMA Show 2015, à Los Angeles, Dodge avait présenté une version quatre roues motrices de la Challenger, équipée du moteur V8 HEMI 5.7 de 450 chevaux et bâtie sur la transmission intégrale de la Charger Police.

Au SEMA Show 2015, à Los Angeles, Dodge avait présenté une version quatre roues motrices de la Challenger, équipée du moteur V8 HEMI 5.7 de 450 chevaux et bâtie sur la transmission intégrale de la Charger Police. - Top Gear - BBC

Alors qu’il a tué la Viper, le constructeur américain, membre de la galaxie Fiat-Chrysler, a confirmé que la Challenger se dotera d’une transmission intégrale en 2017. Ce qui en fera la première muscle-car à quatre roues motrices.

Début septembre 2016, la Challenger semble promise à un bel avenir. Dodge a en effet confirmé il y a quelques jours, lors d’une mise au point sur l’ensemble de sa gamme, que la muscle-car sera toujours là en 2018. C’est une bonne nouvelle après la mise à mort de la Viper annoncée il y a quelques mois. Dans deux ans, le constructeur présentera la nouvelle génération de la Challenger (ainsi que de la Charger), une seconde bonne nouvelle car l’actuelle version date de 2008. Dodge semble donc toujours croire au potentiel commercial de celle qui vit depuis toujours dans l’ombre de la Ford Mustang.

Record de vente en 2015

La première génération de la Challenger est en effet apparue en 1969, et depuis cette dernière joue le rôle de choix underground dans la gamme des muscle-cars. D’où une carrière en dent de scie: la Challenger ne fut plus produite entre 1983 et 2008, avant d’être relancée en pleine crise. Le rebond des dernières années du marché américain, tiré notamment par la dernière Mustang depuis deux ans, a soutenu sa carrière.

En 2015, 122.345 Mustang ont été vendues aux Etats-Unis, contre 77.502 Chevrolet Camaro et 51.462 Dodge Challenger. Un record pour cette dernière! La Challenger semble continuer sur sa lancée: 45.488 exemplaires se sont déjà vendus sur les 8 premiers mois de cette année, selon IHS.

Une Challenger avec quatre roues motrices

Si la confiance est renouvelée, Dodge compte cependant faire évoluer la Challenger, selon des indiscrétions du site Automotive News. Voire européaniser la Challenger, ce qui pose plus de questions. Les prochaines Charger et Challenger seront ainsi développées sur la plateforme Giorgio, qui est celle de… l’Alfa Romeo Giulia. Cette plateforme a été développée spécialement pour la berline italienne, mais Fiat-Chrysler Automobiles (dont font partie Dodge et Alfa Romeo) compte bien rentabiliser l’investissement. Selon Automotive News, ce transfuge permettrait notamment d’alléger la Challenger.

Autre nouveauté de taille: la Challenger aura dès cet automne une transmission intégrale, couplé à un moteur V6. Elle deviendra ainsi la première muscle-car à être dotée de quatre roues motrices, une option un peu inattendue, voire carrément incongrue sur une voiture de ce genre. La Challenger All-Wheel-Drive (AWD) devrait offrir le V6 Pentastar 3.6, mais rien ne dit qu’elle sera associée au V8, le moteur emblématique des muscle-cars.

Ce serait pourtant tout à fait possible. L'année dernière, au SEMA Show, le grand rendez-vous du tuning et de la préparation de Los Angeles (Etats-Unis), Dodge avait présenté une version quatre roues motrices de la Challenger, équipée du moteur V8 HEMI 5.7 de 450 chevaux et bâtie sur la transmission intégrale de la Charger Police. On veut bien voir la même en série.

Pauline Ducamp