BFM Business

Avec la grande berline C5X, Citroën veut se relancer dans le haut de gamme et à l'international

Citroën dévoile ce lundi sa nouvelle grande berline, la C5X. Elle doit permettre au constructeur français de retrouver un modèle haut de gamme et se relancer en Chine.

Citroën renoue ce lundi avec une partie importante de son histoire: la grande berline. Quatre ans après l'arrêt de la dernière C5, le constructeur aux chevrons vient de dévoiler la C5X, un tout nouveau modèle de segment D, une "grande routière" de 4,80 mètres, concurrente des Peugeot 508, Volkswagen Passat et Tesla Model 3.

Et si ce type de véhicule a perdu beaucoup de terrain ces dernières années face aux SUV - 6% seulement des immatriculations européennes en février selon le cabinet JATO - cette nouvelle grande routière doit marquer un tournant dans la stratégie de croissance de Citroën.

La Citroën C5X mesure 4,80 mètres de long. Le constructeur a travaillé l’espace à l’arrière pour les passagers avec un empattement de 2,785 mètres.
La Citroën C5X mesure 4,80 mètres de long. Le constructeur a travaillé l’espace à l’arrière pour les passagers avec un empattement de 2,785 mètres. © Pauline Ducamp
Cela fait cinq, six ans que nous avons commencé à introduire nos nouveaux modèles, avec ce nouvel objet de conduite, nous voulons revenir en force, faire une déclaration. Cette grande berline est une proposition unique de qualité", a expliqué Vincent Cobée, PDG de Citroën, lors d'une conférence de presse en ligne ce lundi.

Retrouver le confort historique des grandes berlines Citroën

La C5X doit en effet incarner le haut de gamme chez Citroën, après plusieurs années de repositionnement de la marque autour du confort et d’une innovation accessible financièrement.

La C5X embarquera ainsi la première la nouvelle génération de suspensions à butée hydrauliques. Cette technologie disposera ici d’un amortissement piloté, "pour être dans la lignée des suspensions des grandes Citroën, tout en renforçant le contrôle pour limiter les mouvements de caisse", nous explique Alexandre Cazeau, chef de projet du modèle. La sensation de tapis volant propre aux Citroën donc sans l’inconfort pour l’estomac parfois ressenti à l’arrière.

La C5X inaugure également le nouveau système d’info-divertissement de Citroën, un nouvel affichage tête haute avec réalité augmentée et un travail discret mais élégant sur les matériaux.

Dans l’habitacle, Citroën a beaucoup travaillé sur les matériaux, notamment en jouant sur les chevrons, son emblème, pour renouer avec son histoire.
Dans l’habitacle, Citroën a beaucoup travaillé sur les matériaux, notamment en jouant sur les chevrons, son emblème, pour renouer avec son histoire. © Pauline Ducamp

"Cette berline est l’incarnation de la philosophie Citroën, mais nous avons voulu la moderniser, casser les codes du segment D. Faire une berline tricorps à coffre ne nous intéressait pas, nous explique Alexandre Cazeau. Ici, nous marions la fluidité de la berline, le recherche du dynamisme et du côté pratique du break et nous reprenons les codes du SUV, sur les accastillages, les grandes roues, une garde au sol plus haute. Les clients sont attachés à la grande routière mais ils attendent une voiture plus pratique".

Une grande berline au look différent

La grande berline semblait pourtant une page tournée pour Citroën (au moins en Europe), depuis la scission avec DS en 2014 et l’arrêt de la précédente génération de C5 en 2017. La DS, modèle emblématique de la berline, n’est d’ailleurs plus évoquée par la marque aux chevrons.

La grande berline, c’est un véhicule important pour l’image de Citroën, avec la perspective de rassurer la clientèle historique alors que DS a repris la main sur l’offre premium depuis la séparation des deux marques", nous assure pourtant Eric Espinasse, consultant au cabinet C-Ways.
Au-delà des ruptures stylistiques, la nouvelle grande routière de Citroën rompt aussi avec la culture du diesel. Elle ne sera proposée qu’avec des motorisations essence et l’hybride rechargeable doit être le coeur de la gamme et des ventes.
Au-delà des ruptures stylistiques, la nouvelle grande routière de Citroën rompt aussi avec la culture du diesel. Elle ne sera proposée qu’avec des motorisations essence et l’hybride rechargeable doit être le coeur de la gamme et des ventes. © Pauline Ducamp

Hasard des calendriers en Europe: ces deux marques arriveront d’ailleurs chacune avec un modèle de cette catégorie dans les prochains mois, DS livrant les premiers exemplaires de sa DS9 à l'automne, Citroën ceux de la C5X début 2022 en Europe. Paradoxalement, alors que DS doit jouer dans la cour des premiums, les équipements annoncés sur la C5X feraient plutôt choisir la grande Citroën. La marque aux chevrons se défend de toute cannibalisation. "Ce ne sont pas les mêmes clients", nous assure-t-on chez Citroën.

Citroën aimerait ainsi voir revenir des clients familiaux partis il y a quelques années pour un SUV et aujourd’hui parfois lassés d’avoir la même voiture que le voisin. Les tarifs seront aussi a priori bien différents entre DS et Citroën. Les prix de la DS9 et de la C5X devraient avoir une fourchette de 10.000 euros d’écart au profit de la seconde.

La C5X arrivera en Europe en début d'année prochaine.
La C5X arrivera en Europe en début d'année prochaine. © Pauline Ducamp

Soutenir la croissance de Citroën à l'international

Renouer avec la grande berline doit surtout permettre à Citroën de se relancer sur le marché chinois, le vrai marché de la grande berline aujourd’hui. La marque aux chevrons fut l’une des premières marques occidentales présentes dans le pays mais a depuis perdu complètement pied.

Citroën y a vendu un peu plus de 20.000 voitures neuves l’an dernier, sur un marché de 20,178 millions de voitures particulières neuves, et voit ses ventes concentrées en Europe. Plus de 8 Citroën neuves sur 10 étaient immatriculées sur le sol européen en 2019. La marque a pour ambition de vendre d'ici 2025 30% de ses véhicules en dehors du vieux continent.

"Dans l’industrie, il y a souvent la discussion entre la poule et l’œuf. Bien sûr, le segment de la grande berline est en déclin en Europe, mais ce n’est pas le cas en Amérique du Nord, en Chine", résume Vincent Cobée. Le marché des grandes berlines y représente entre 2,3 et 2,4 millions de véhicules vendus chaque année, avec des clients sensiblement plus jeunes qu’en Europe.

Ce poids de la Chine a conduit Citroën à choisir son usine de Chengdu pour fabriquer la C5X, et non Rennes qui fabriquait auparavant les C6, puis la C5. Quitte ensuite à la réimporter en France et en Europe. Un choix identique à celui de DS avec la DS9.

Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto