BFM Business

Nous avons testé le scooter électrique SwapperOne de Zeway qui se recharge en 1 minute chrono

Ce scooter est au centre d'un concept qui repose sur un système de location longue durée et un dispositif de batteries interchangeables afin de ne plus subir les contraintes des recharges.

Zeway, vous n'avez sans doute pas encore entendu parler de cette marque de scooter, mais ça ne saurait tarder. Plus qu'une simple scooter électrique de 3 Kw (équivalent 50 cm3), le SwapperOne est un élément d'un concept global créé par une startup fançaise pour répondre aux contraintes administratives comme techniques que peuvent poser les deux-roues sans émission. Contraintes qui peuvent dissuader certains de choisir ce mode de déplacement plus vertueux en ville. Avec le SwapperOne, pas besoin de chercher une borne de recharge et d'attendre entre quatre et six heures avant de repartir.

La batterie du SwapperOne est abritée sous la selle
La batterie du SwapperOne est abritée sous la selle © BFMTV

La solution principale repose sur une batterie interchangeable que l'on remplace en moins d'une minute. Il faut simplement déposer sa batterie vide dans un distributeur pour en prendre une pleine qui offre une autonomie de 40 kilomètres. Ces stations ont huit emplacements, qui rechargent la batterie qui va être déposée. Sept abritent une batterie et une est vide pour accueillir celle qui doit être rechargée.

Zeway dispose dans Paris 40 stations géolocalisées
Zeway dispose dans Paris 40 stations géolocalisées © Zeway

Zeway a installé 40 stations dans Paris chez des partenaires: des Monoprix, des agences bancaires BNP-Paribas, des laveries automatiques ou des stations-services Esso ouvertes en 24/7.

L'idée est de trouver une station à moins de deux kilomètres où que l'on soit dans Paris entre Neuilly-sur-Seine et Montreuil", précise Amaury Korniloff, cofondateur et PDG de Zeway

40 stations de recharge dans Paris

Ces emplacements sont tous géolocalisés sur une appli pour s'y rendre en quelques minutes. Ce modèle sera lancé d'abord à Paris en décembre, si la crise sanitaire le permet. "Mais tout est déjà prêt pour un lancement dès que ce sera possible", espère Stéphanie Gosset, cofondatrice et directrice générale de Zeway.

40 stations seront bientôt installées dans Paris
40 stations seront bientôt installées dans Paris © BFMTV
La recharge est peut-être la contrainte qui dissuade le plus de passer au scooter électrique, avec notre système de batteries interchangeables, nous voulons inciter ceux qui dans les grandes villes utilisent des modèles thermiques à passer à l'électrique", explique à BFMTV Stéphanie Gosset, directrice générale de Zeway.
Les stations Zeway seront installées dans des Monoprix, des agences bancaires BNP Paris, des laveries automatiques et des stations service Esso
Les stations Zeway seront installées dans des Monoprix, des agences bancaires BNP Paris, des laveries automatiques et des stations service Esso © BFMTV

Mais pour s'adapter à tous les mode de vie, le SwapperOne peut aussi se recharger directement sur une prise électrique ou chez soi grâce à un dock fourni.

Un scooter à louer

L'autre originalité du concept est le modèle d'acquisition du scooter. Il ne s'achète pas, mais se loue en LLD (location longue durée) pour 130 euros par mois. Après deux ans d'abonnement, le montant passe à 85 euros pour les trois années suivantes.

Ce tarif (éligible au forfait mobilités durables) comprend aussi l'assurance (Allianz), les recharges d'électricité illimitées, des accessoires (malle arrière 40 litres, support de smartphone et "jupe" pour se protéger du froid et de la pluie), une révision par an dans l'un des 17 centres franciliens du réseau Doc'Biker. L'acquéreur ne devra investir que dans un casque et des gants homologués qui sont obligatoires pour ce type de véhicule.

Ce modèle a vocation à soulager les utilisateurs de toutes les contraintes qui freinent le passage à ce type de mobilité. Ils n'ont pas à se préoccuper de trouver la meilleure assurance, de planifier l'entretien, bref, tout ce qui est rébarbatif", indique Amaury Korniloff.

Electrique et connecté

Le montant de l'abonnement est un peu plus bas que le coût moyen d'un scooter thermique de 50cm3 et se pilote donc sans permis. Mais à ce tarif, le SwapperOne n'a rien à envier à ses concurrents de même catégorie.

Il affiche une puissance de 3kW qui lui permet d'atteindre énergiquement 45km/h. Non seulement grâce à sa moteur Bosch installé dans la roue arrière, mais surtout à son rapport poids/puissance. Avec un poids d'environ 80 kg, son accélération est vive. Mais cette légèreté permet de le piloter presque comme un vélo. Il est quand même conseillé aux novices de prendre quelques leçons dans une moto-école avant de l'enfourcher.

La marche arrière s'enclenche en maintenant la pression sur le bouton marqué d'un "R"
La marche arrière s'enclenche en maintenant la pression sur le bouton marqué d'un "R" © BFMTV

Il dispose de trois modes qui influent bien sur l'autonomie. Le premier (Eco) permet de parcourir 45 kilomètres, le second (Ride) entre 35 et 40 et le troisième (mode Sport) la réduit à 30 kilomètres. Il dispose aussi d'une marche arrière pour faciliter les sorties de stationnement et certains déplacements dans les rues en pente. Pour l'activer, il faut presser un bouton en tournant simultanément la poignée d'accélération. Pas de risque de la laisser enclenchée par étourderie.

Le freinage très efficace a été pensé pour gérer cette puissance. Couplé comme sur les 125cm3 à la norme Euro 4, il permet de l'équilibrer en déclenchant simultanément les freins avant et arrière depuis la manette de gauche, celle de droite est reservée à l'avant. Lors de notre test, nous avons pilé pour constater que le scooter s'arrête rapidement en restant parfaitement stable.

Pas de clé pour allumer l'engin. Il se démarre sans contact avec un bipper ou une appli qui offre d'autres fonctions. Elle permet aussi de déverrouiller la selle pour accéder à la batterie et la serrure du coffre arrière.

Et pour prévenir les vols, elle prévient le propriétaire et déclenche une sirène d'alarme si quelqu'un tente de déplacer le scooter. Il est également équipé d'une balise GPS pour le géolocaliser sur son smartphone afin de le retrouver. Ainsi, une chaîne ou un "U" antivol n'est pas nécessaire et, d'ailleurs, l'assureur de Zeway n'en réclame pas.

Pascal Samama et Chloé Baize