BFM Auto

"Nos clients? Des collectionneurs de voitures qui possèdent des jets, des hôtels et aiment parler technique", nous explique Bugatti

Bugatti a conçu une voiture mêlant raffinement, personnalisation et ingénierie très poussée pour satisfaire un public de richissimes collectionneurs.

Bugatti a conçu une voiture mêlant raffinement, personnalisation et ingénierie très poussée pour satisfaire un public de richissimes collectionneurs. - Bugatti

La marque de luxe française a déjà vendu le tiers de la production totale de la Chiron, sa nouvelle hypercar. La recette de ce succès, c’est une voiture calibrée sur mesure au goût de clients plus que fortunés.

Lignes agressives et moteur de 1500ch, la Chiron était au Salon automobile de Genève début mars la star incontestée. Ce second modèle de Bugatti, ère Volkswagen, était très attendu, dans le contexte de rumeurs récurrentes de vente de la marque suite à l’affaire des moteurs diesel truqués.

Une chose est certaine: si VW devait vendre la marque de luxe basée à Molsheim (Alsace) pour financer les suites du scandale, la valeur de Bugatti serait au zénith (au moins en termes de valeur de marque, peut-être plus de bilan financier réel). 180 exemplaires, soit plus d'un tiers des 500 Chiron qui seront au final produites, ont déjà été vendus, malgré un tarif exorbitant: 2,4 millions d’euros, soit 1600 euros par cheval. Rien d’étonnant, car fort de l’expérience de la Veyron, Bugatti a développé la Chiron selon le profil de ses clients.

Une hypercar pour des hyperfortunés

"Là où les clients habituels de supercars voyagent en première classe, descendent dans des hôtels cinq étoiles et ont une loge dans le stade de leur club de foot préféré, nos clients possèdent leurs jets, leurs hôtels et même leurs stades de foot", résume Stefan Brungs, directeur ventes et marketing de la marque. 

La Chiron se devait donc d’être un superlatif sur roues, dès la validation du projet fin 2012. "Nous voulions développer une voiture capable de battre un nouveau record du monde, poursuit Willi Netuschil, directeur de l’ingénierie de Bugatti. Nous sommes donc partis d’un moteur de 1500ch et avons dû concevoir la voiture capable de le maîtriser. Pour développer une voiture de sport, c’est assez simple, mais pour concevoir une voiture homologuée pour route, tout se complique. C’était le plus gros challenge".

500 exemplaires seulement de la Chiron seront produits. 180 ont déjà été commandés, dont la moitié par des clients européens. Le Moyen-Orient, les Etats-Unis et l'Asie du Sud-Est sont les autres principales destinations de la Chiron.
500 exemplaires seulement de la Chiron seront produits. 180 ont déjà été commandés, dont la moitié par des clients européens. Le Moyen-Orient, les Etats-Unis et l'Asie du Sud-Est sont les autres principales destinations de la Chiron. © Bugatti

Une ingénierie poussée pour des passionnés de technique

Pour battre ce nouveau record du monde (aucune date n’a encore été annoncée), Bugatti a retravaillé le moteur W16 fourni par Volkswagen. Plus de puissance garantit normalement une vitesse de pointe plus élevée. Bugatti a aussi revu la superstructure de la voiture, en composite plastique et fibre de carbone. Elle affiche ainsi 300 chevaux de plus que la Veyron SuperSport, ce qui malgré une centaine de kilos de plus à vide (données constructeur) augmente son coefficient kilo par cheval: 1,33kg/ch sur la Chiron, contre 1,53 pour la Veyron. Les flancs arrière arrondis, coiffés d'arrêtes accérées, les entrées d'air pilotées et le diffuseur arrière soutiennent cette obligation de performance. 

La Chiron embarque également une nouvelle ligne d’échappement en titane, nouvelles suspensions adaptatives et une suralimentation bi-étagée, autant de points techniques inédits dont les ingénieurs de Bugatti pourront discuter à loisir lors des rencontres clients. Sur les deux années et demi de développement, une trentaine de prototypes ont été nécessaires pour mettre au point la Chiron. "Nos clients ont une fibre ingénieurs, ils aiment entrer dans les détails techniques, demandent plus de vitesse, d'accélération. Mais ils attendent aussi plus de confort", relate Stefan Brungs.

Une voiture unique dédiée aux collectionneurs

La personnalisation, élément clé de la Veyron, est donc décuplée sur la Chiron. "Nos clients sont pour beaucoup des collectionneurs, qui ont déjà 40 ou 50 voitures, et bien entendu, plusieurs Bugatti. Ils voient leur voiture comme une pièce d’art moderne, mais une pièce d’art moderne à chaque fois différente", ajoute Stefan Brungs. Bugatti a intégré une équipe de designers dédiée à cette partie du travail sur la Chiron à l'usine de Molsheim. Si Bugatti se refuse à toucher aux spécifications moteur, la marque compte aller plus loin en personnalisant peut-être plus certains détails techniques, afin de mieux répondre aux attentes des futurs propriétaires de Chiron. La marque ne souhaite cependant dévoiler aucun détail sur les premiers exemplaires qui seront produits. Il faudra donc patienter jusqu'à l'automne, où interviendront les premières livraisons de la Chiron. Plus de 50% des commandes viennent d’Europe.

P. Ducamp