BFM Auto

Moto et scooters: les ventes bondissent en juin mais s'effondrent sur le 1er semestre

En juin les ventes de motos ont redémarré en trombe

En juin les ventes de motos ont redémarré en trombe - Lionel Bonaventure

En juin, les ventes de motos et scooters, à l'arrêt pendant deux mois, ont augmenté de 36% par rapport à 2019. Les constructeurs reprennent leur souffle pour faire face à une année compliquée.

Le confinement n'a finalement pas eu raison des motos. Après deux mois d'arrêt total des ventes du fait de la fermeture pure et simple des concessions. Dès le 11 mai, 1er jour du déconfinement, les clients se sont pressés dans les magasins pour passer commandes, les uns parce qu'ils avaient prévu un achat, mais beaucoup d'autres pour éviter la proximité dans les transports en commun et les embouteillages en voiture.

Ainsi, le mois de juin marque un redémarrage en trombe. Selon les chiffres recueillis par Moto Services auprès des professionnels, les ventes ont progressé de 36% par rapport à juin 2019. Les vedeurs n'y croiyaient plus. En effet, en mars dernier les ventes avaient chuté de 50% avant de s'effondrer de 82% en avril. Le redressement a démarré en mai avec un recul de seulement 15%. En juin, il s'ent donc vendu en France 28.238 deux roues motorisés composés de 70% de motos et 30% de scooters.

Recul de 16,69% au 1er semestre

Cette bonne nouvelle ne doit pas masquer une réalité, moins rayonnante. Si les ventes redémarrent incontestablement, l'année 2020 reste marquée par un recul tout aussi aussi inédit. Lors du 1er semestre, les ventes sont en recul de 16,69% par rapport à 2019.

Sur les 20 premières ventes par modèle des 125 cc et plus, seulement deux motos affichent une évolution positives sur les 6 premiers mois de l'année. La Triumph Street Triple (+17,59%) et la franco-chinoise Orcal SK125 (+14,79%). Toutes les autres, excepté bien sur les nouveautés) chutent. En tête des baisses, le scooter Honda PCX 125 avec -30,37%.

Mais en global, quelques marques restent confiantes. BMW vient d'annoncer que sa division moto, BMW Motorrad,"aborde le second semestre avec confiance".

L’engouement pour le deux-roues, constaté depuis le déconfinement, se confirme et s’accélère en milieu urbain, où il garantit des temps de trajet réduits et une véritable sérénité dans le contexte sanitaire actuel", explique un responsable de la marque allemande.

D'autres abordent l'année plus prudemment. C'est le cas de Triumph qui a annoncé début juin une restructuration qui conduira la marque britannique a réduire son effectif mondial de 20%. Reste à savoir ce que feront les autres constructeurs, asiatiques et américains, qui ont fermé leurs sites de production dès le début de l'épidémie.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco