BFM Business

Lyon: Extinction Rebellion revendique le sabotage de 360 trottinettes

Des trottinettes électriques

Des trottinettes électriques - AFP

Les membres lyonnais du mouvement écologiste entendent dénoncer "le désastreux impact social et environnemental" de ces engins.

C'est une nouvelle action coup de poing qu'ont mené mercredi des militants d'Extinction Rebellion à Lyon. Les membres du mouvement écologiste ont saboté et mis hors-service 360 trottinettes en libre-accès dans la ville. Leur but: dénoncer l'impact, à la fois social et écologique, de ces moyens de transport.

"Aujourd'hui 360 trottinettes lyonnaises ont été définitivement neutralisées par une quinzaine de rebelles pour protester contre leur désastreux impact social et environnemental", a écrit la branche lyonnaise du mouvement sur Twitter.

Dans plusieurs autres tweets, Extinction Rebellion explique que les trottinettes en libre-service favorisent notamment "l'exploitation des employés" payés pour les recharger. Le collectif pointe également du doigt la "durée de vie ridicule" de ces engins électrique ainsi que la pollution générée pour les produire. "Il faut en finir avec l’écologie individualiste. L’industrie l’exploite pour faire oublier son rôle dans la conception d’objets à usage unique, répondant à des besoins qu’ils ont eux-même créés", écrit la branche lyonnaise du mouvement.

La réponse de Dott

La société de trottinettes Dott a répondu par voie de communiqué diffusé sur Twitter. "Plutôt que la destruction matérielle, nous vous proposons le dialogue", indique le groupe. "Nous condamnons ces actes de vandalisme et nous nous gardons le droit de déposer plainte", ajoute néanmoins Dott. L'opérateur de trottinettes se défend par ailleurs sur les critiques environnementales et sociales.

"Nos trottinettes ont un impact écologique, comme toute production, dire le contraire serait mentir. Elle est pourtant aujourd'hui une alternative pour réduire les moteurs thermiques en ville", explique la société qui assure que les émissions CO2 de ses trottinettes sont "inférieures ou égales à celles des transports en commun".

Dott revendique par ailleurs créer "des emplois durables et non-délocalisables".

Ce n'est pas la première fois que les militants d'Extinction Rebellion s'en prennent à des trottinettes en libre-service. Une action similaire avait été menée dans la métropole lyonnaise en juin 2019. Les membres du mouvement écologiste avaient alors recouvert les QR codes des engins de peinture pour empêcher leur utilisation. En décembre dernier, les militants avaient également sabotté plus de 2000 trottinettes à Paris.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions