BFM Auto

Les voitures du road-trip au Japon: le missile Lexus LFA

Le monstre bleu qui se cache derrière le trio, c'est elle, la Lexus LFA.

Le monstre bleu qui se cache derrière le trio, c'est elle, la Lexus LFA. - copie d'écran RMC Découverte

Dans le second épisode du road-trip au Japon, Philippe Lellouche et Bruce Jouanny ont abandonné leur roadster pour l’un des derniers monstres japonais, la Lexus LFA.

Traverser des forêts, des lacs, des rivières, c’est très sympa, mais quand on est pilote, le seul endroit qui compte, c’est le circuit. Il est donc probable que sur le circuit de Motegi, au nord du Japon, Philippe Lellouche, Le Tone et Bruce Jouanny retrouvent le Stig, toujours porté disparu dans le second épisode du road-trip au Japon, diffusé cette semaine sur RMC Découverte. Mais avant le pilote blanc, trois autres légendes se dévoilent aux yeux du trio: deux que nous vous laissons découvrir en replay ici et une Lexus LFA!

Sur le circuit de Motegi au Japon, Bruce Jouanny au volant de la Lexus LFA.
Sur le circuit de Motegi au Japon, Bruce Jouanny au volant de la Lexus LFA. © copie d'écran RMC Découverte

Une légende, "un missile"

Si elle a moins de bouteille que les deux autres supercars découvertes à Motegi, la Lexus LFA a pourtant tout du mythe. Lexus est la griffe luxe de Toyota, dont la mission est donc de concurrencer les marques allemandes, mais aussi d’offrir des modèles de niche exclusifs. C’est le cas de la LFA.

Seuls 500 exemplaires ont été produits et pour bien signifier le soin avec lequel Toyota a travaillé sur cette sportive, les moteurs sont assemblés à la main, avec la signature de l’ingénieur responsable sur le cache moteur. A tel point que pour certains, c’est la meilleure voiture au monde. "C’est un missile!", résume Bruce Jouanny.

Dix ans de développement

Ce coupé peut d'une certaine manière se lire comme une réponse deux décennies plus tard au travail de Honda avec la NSX. Lexus veut gagner ses lettres de noblesse. "Le but était de créer l’expérience de conduite ultime", écrit Lexus sur le site officiel de la LFA. Le constructeur japonais a pris son temps : dévoilée en 2005, le coupé de la taille d’une berline moyenne n’a été commercialisé qu’en 2010.

Au total, il aura fallu presque 10 ans pour mettre au point cette première supercar. Lexus voulait que tout soit parfait. On comprend donc que Philippe se soit engouffré, au côté de Bruce, pour essayer la partie tracé de Motegi.

Sous le capot, la Lexus LFA embarque un V10 entièrement nouveau de 560 chevaux, pour un couple de 480Nm. Le rupteur atteint des niveaux stratosphériques et la légèreté de la carrosserie comme du châssis en fibre de carbone et CFRP (matériau composite) lui confèrent une légèreté absolue en conduite. Bruce Jouanny confirme:

Pauline Ducamp