BFM Business

Les voitures du road-trip au Japon: la Mazda MX-5 "all road" du Tone

La MX-5 de première génération du Tone

La MX-5 de première génération du Tone - Pierre Olivier

Zoom sur les différents véhicules utilisés par les trois présentateurs de Top Gear France lors de leur road-trip au Japon. Retour aujourd'hui sur la MX-5 du Tone.

La Mazda MX-5 du Tone, c'est sans doute le véhicule qui a le plus souffert dans le premier épisode du road-trip de Top Gear France au Japon. Quoique, le roadster a toujours sa capote et n'a pas une horrible odeur émanant du système d'aération...

Un best-seller de l'histoire automobile

C'est en tout cas un modèle mythique que conduit le Tone pendant cette quête du Stig au pays du Soleil-Levant. La Mazda MX-5, ou "Miata", c'est tout simplement le cabriolet le plus vendu de l'histoire avec plus d'un million d'exemplaires écoulés en quatre générations avec une dernière version, la RF et son toit rigide rétractable dévoilé en mars 2016. Inspiré des petits roadsters anglais, comme les Triumph Spitfire et Lotus Elan, l'élève japonais a ainsi dépassé le maître britannique dès sa première version sortie à la fin des années 80.

C'est d'ailleurs cette première génération que prend en main le Tone pour parcourir le Japon. Elle se reconnaît en un coup d'œil, c'est le cas de le dire, avec ses deux phares escamotables qui ne seront malheureusement pas conservés sur les générations suivantes. Résultat: une ouverture des yeux qui rend d'autant plus attachante cette MX-5, première du nom. 

Malheureusement, petit accident de parcours, la MX-5 du Tone a rapidement perdu un de ses deux yeux (merci Bruce), mais sera réconfortée par un sympathique pompiste japonais.

Pendant leur tentative d'accéder au Mont Fuji par un "raccourci" dans la forêt, le Tone va également démontrer qu'un roadster, ce n'est pas vraiment fait pour le tout-terrain. Pourtant, avec des moteurs 4 cylindres de 1,6 litre 90 ou 110 chevaux et un 1,8 litre de 130 chevaux, le tout pour un poids de 940 kg, elle en a dans le ventre cette MX-5.

Résultat, en fin d'épisode, la MX-5 est presque aussi crevée que son pilote. Il faudra être pourtant prêt pour reprendre la route ce mercredi 9 novembre, avec la diffusion du deuxième épisode. Attention à ne pas tomber en panne en plein milieu de Fukushima.

Julien Bonnet