BFM Auto

Les questions les plus difficiles du nouvel examen du code ont été retirées

Les questions où les candidats ont le plus échoué ont été retirées le 10 mai de l'examen du code de la route.

Les questions où les candidats ont le plus échoué ont été retirées le 10 mai de l'examen du code de la route. - Ministère de l'intérieur

Introduit le 02 mai, le nouvel examen du code de la route a dérouté les candidats. Les questions qui ont obtenu les résultats les plus bas ont été retirées de l'examen mardi 10 mai et des places supplémentaires seront ouvertes pour permettre aux candidats malheureux des premiers jours de le repasser rapidement.

L’examen du code de la route n’en finit pas de varier. Après avoir été révisé il y a une semaine, le ministère de l’Intérieur a choisi de le modifier de nouveau ce 10 mai, suite aux résultats catastrophiques enregistrés lors des premiers examens. 16,7% des candidats seulement ont en effet réussi les épreuves sur toute la France le premier jour, contre 70 à 75% avec l’ancienne version de l’examen.

Repasser le code gratuitement

"Il a été décidé de retirer progressivement à compter du mardi 10 mai (il est impossible, pour des raisons techniques, de le faire avant) les questions accusant les taux de réussite les plus bas", confirme Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, dans une lettre adressée hier à l’ensemble des auto-écoles. Le ministère compte aussi ouvrir courant du mois des places d’examen supplémentaires pour les candidats qui avaient échoué au nouvel examen. Ils pourront repasser gratuitement leur code.

Le nouvel examen toujours en vigueur

Amendé, le nouvel examen du code et son esprit restent cependant bien en vigueur, l’ensemble des 1000 nouvelles questions n’a en effet pas été retiré. Le ministère de l’Intérieur ne donne pas le nombre de questions suspendues, ni le taux de réussite à l’examen du code entre le 02 et le 09 mai. "Il est trop tôt pour donne une date de réintroduction des questions retirées", poursuit un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

P. Ducamp